Principes directeurs applicables aux dons de médicaments - Révision 1999
(1999; 31 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentChangements apportés à la première édition
View the documentI. Introduction
View the documentII. Importance des principes directeurs
View the documentIII. Principes fondamentaux
Open this folder and view contentsIV. Principes directeurs applicables aux dons de médicaments
Open this folder and view contentsV. Autres moyens d'aide à la disposition des donateurs
Close this folderVI. Mise en œuvre d'une politique réglementant les dons de médicaments
View the documentGestion des dons de médicaments par le pays bénéficiaire
View the documentAction requise des organismes donateurs
View the documentAnnexe: Exemples de problèmes posés par les dons de médicaments
View the documentRemerciements
View the documentRéférences
View the documentCouverture Arrière
 

Action requise des organismes donateurs

Les donateurs doivent toujours respecter les quatre principes fondamentaux applicables aux dons de médicaments énumérés ci-dessus. Les donateurs doivent également respecter les directives nationales applicables aux dons de médicaments et se conformer aux besoins prioritaires indiqués par le pays destinataire. Les dons non annoncés doivent être dans la mesure du possible évités.

Eviter de donner des médicaments sur le point d'expirer

Le problème fondamental que posent les dons de médicaments sur le point d'expirer tracasse les bénéficiaires depuis longtemps. Plusieurs exemples de par le monde montrent néanmoins qu'avec une bonne gestion, les organismes donateurs et les compagnies pharmaceutiques peuvent généralement éviter de donner des produits dont la durée de conservation est courte. Certaines grandes firmes ont des programmes de proximité au titre desquels elles font don de produits provenant de stocks normaux, selon un calendrier préétabli, afin de répondre aux besoins des bénéficiaires.

L'un des objectifs des principes directeurs est de limiter les dons de médicaments sur le point d'expirer en incitant les entreprises donatrices et les intermédiaires à mieux contrôler les stocks et en encourageant une meilleure communication. Donateurs et intermédiaires doivent dans la mesure du possible éviter les dons de médicaments sur le point d'expirer.

Informer le public

Dans le pays donateur, le grand public n'est pas toujours conscient des problèmes courants que posent les dons de médicaments. Il est donc important que les pouvoirs publics fassent un effort de sensibilisation du public en l'informant sur les "bonnes pratiques en matière de dons". Le meilleur moment pour cela est sans doute celui où on lance un appel au public dans les moyens d'information.

Assurer la coordination entre donateurs

Dans le pays bénéficiaire, il est recommandé que les différents donateurs collaborent à la création d'un organisme de coordination, indispensable en situation d'urgence, Cet organisme définira les besoins, les priorités, les moyens logistiques et les modalités de stockage et de distribution et pourra également faire office de point de contact central pour les discussions avec les autorités du pays bénéficiaire.

L'administration responsable devrait fournir aux organismes d'aide autant d'informations que possible sur les dons qu'elle a demandés et approuvés. De leur côté, les organismes d'aide devraient tenir l'organisme de coordination des dons et l'administration responsable pleinement informés de la nature, de la date d'arrivée, de la quantité et de la date de péremption des médicaments offerts. Cela aidera considérablement l'organisme chargé de la coordination dans le pays bénéficiaire à planifier la réception des marchandises et à déterminer si d'autres fournitures sont encore nécessaires.

Dans les pays bénéficiaires, toutes les organisations devraient également constituer un organe de coordination au niveau de leur siège pour veiller au bien-fondé des politiques et pratiques en matière de dons.

L'argument selon lequel des produits sur le point d'expirer peuvent être donnés en cas de situation d'urgence aiguë, parce qu'ils seront rapidement utilisés, n'est pas valable. Dans les situations d'urgence, les systèmes de réception, de stockage et de distribution des médicaments sont très souvent désorganisés et surchargés, et de nombreux dons de médicaments ont tendance à s'accumuler.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: March 20, 2014