Médicaments contrefaits - Guide pour l'élaboration de mesures visant à éliminer les médicaments contrefaits
(2000; 64 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentRésumé d’orientation
Open this folder and view contents1. Introduction
View the document2. Aperçu général du problème
View the document3. Répercussions sur la santé publique
View the document4. Facteurs favorisant la contrefaçon
Open this folder and view contents5. L’élaboration de stratégies nationales
Open this folder and view contents6. Mesures spécifiques
Open this folder and view contents7. Evaluation du problème au niveau national
Open this folder and view contents8. Inspection de produits pharmaceutiques soupçonnés d’être contrefaits, falsifiés ou de ne pas répondre aux normes
Close this folder9. Méthodes d’essai
View the document9.1 Chromatographie en couche mince
View the document9.2 Autres méthodes simplifiées
View the document9.3 Techniques analytiques
View the document9.4 Inspection visuelle
View the document9.5 Réussite de la mise en œuvre des tests simplifiés
Open this folder and view contents10. Elaboration de programmes de formation: inspection et examen des produits pharmaceutiques contrefaits
View the document11. Conclusion
View the documentRéférences
View the documentBibliographie
View the documentRemerciements
View the documentGlossaire
 

9.1 Chromatographie en couche mince

Les méthodes mettant en œuvre cette technique sont recommandées pour la détection des médicaments contrefaits. De nombreuses études ont démontré leurs multiples utilisations. On peut les employer pour identifier des principes actifs, estimer la quantité de principe actif et déceler des substances apparentées que l’on peut considérer être des impuretés. Elles sont plus spécifiques, plus sélectives que les tests de base de l’OMS pour l’identification des principes actifs (voir 9.2) et moins soumises à des interférences des excipients.

Il arrive qu’un produit contrefait renferme le bon principe actif mais avec une teneur différente de celle qui est déclarée. Face à des mesures efficaces contre les contrefaçons, les contrefacteurs ont souvent introduit dans leurs préparations pharmaceutiques de petites quantités du principe actif authentique. Comme on obtient alors des résultats positifs à l’identification, ils essaient ainsi de tromper ou de confondre le processus de détection. Dans de tels cas, les tests de base ne suffisent pas et l’on préfèrera la chromatographie en couche mince car elle est capable de fournir des informations semi-quantitatives sur le principe actif et aussi sur la présence de toute substance apparentée.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: October 29, 2018