Mondialisation et accès aux médicaments. Perspectives sur l'Accord ADPIC de l'OMC - Série "Economie de la santé et médicaments", No. 007 (Version révisée)
(1999; 118 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentRemerciements
View the documentAbréviations et acronymes
Close this folder1ère Partie: Mondialisation et Accès aux Médicaments - Les implications de l'Accord ADPIC/OMC
View the documentRésumé d’orientation
View the documentIntroduction
Open this folder and view contents1. Bref historique du système commercial international
Close this folder2. Comment lire l’Accord sur les ADPIC dans l’optique d’accès aux médicaments
View the document2.1 Présentation générale de l’Accord
View the document2.2 Principes fondamentaux et objectifs de l’Accord: l’équilibre nécessaire entre propriété intellectuelle et accessibilité
View the document2.3 Des brevets de produits et de procédés pharmaceutiques disponibles partout dans le monde
View the document2.4 Inventions non brevetables: inventions biotechnologiques
Open this folder and view contents2.5 Effets de la protection: un monopole d’exploitation de 20 ans
Open this folder and view contents2.6 Application de l’Accord sur les ADPIC
Open this folder and view contents2.7 Pendant la période de transition
Open this folder and view contents2.8 Comment limiter le monopole?
Open this folder and view contents3. Conclusions: contraintes et enjeux pour l’accès aux médicaments
View the documentDéfinitions et terminologie4
Open this folder and view contentsBibliographie indicative5
Open this folder and view contents2ème Partie: Présentations lors de la réunion du groupe de travail spécial du Conseil exécutif sur la stratégie pharmaceutique révisée le 13 octobre 1998 à Genève
View the documentAutres documents de la Série "Economie de la Santé et Médicaments"
View the documentCouverture arrière
 

2.3 Des brevets de produits et de procédés pharmaceutiques disponibles partout dans le monde

L’Accord sur les ADPIC impose à tous les Etats Membres de l’OMC de prévoir la possibilité d'une protection par brevet pour toutes les inventions dans n’importe quel domaine de la technologie. Cette disposition vise essentiellement les produits pharmaceutiques, pour lesquels certains pays en développement, ainsi que des pays développés, refusaient d’accorder des brevets. Du fait des prix élevés des médicaments brevetés et de l’ampleur des dépenses nécessaires en recherche et développement (R-D*) dans le domaine pharmaceutique, quelques pays avaient fait le choix d’imiter, en pratiquant l’ingénierie inverse*, les produits brevetés dans les pays industrialisés afin de subvenir à leurs besoins nationaux en médicaments au moindre coût et de développer leur technologie. D’autres pays ne disposant pas d’une industrie pharmaceutique achetaient ces copies de médicaments brevetés aux prix compétitifs.

Il s’agissait de fait d’une démarche similaire à celle adoptée par de nombreux pays développés il y a quelques années lorsque leur industrie pharmaceutique n’était pas encore très développée.

Bien que le système des brevets pourrait avoir un effet positif sur la santé publique en incitant à l'innovation, il est important de mentionner que l'émergence d'un marché de médicaments génériques* dans un certain nombre de pays en développement représente un ensemble de politiques sociales réussies, qui pourraient être difficiles à reproduire avec l'Accord ADPIC.

Le tableau ci-dessous fournit une explication détaillée de l’article 27.

Article 27.1
Objet brevetable

Commentaire

un brevet pourra être obtenu pour toute invention, de produit ou de procédé

Dans certains pays, il n’était possible d’obtenir un brevet que pour des inventions de procédé de fabrication de médicaments. Selon l'Accord ADPIC, il doit aussi être possible d'obtenir un brevet pour un produit pharmaceutique, l’étendue de la protection des droits sur le produit étant beaucoup plus large.

dans tous les domaines technologiques

Ces pays, qui ne pouvaient pas investir dans la R-D, avaient exclu les produits pharmaceutiques de la brevetabilité pour qu'il soit possible de produire localement des copies de médicaments brevetés ou de les importer d'autres pays ne respectant pas non plus les brevets pharmaceutiques, sans l'autorisation de l'entreprise qui a inventé le médicament.

à condition qu’elle soit nouvelle, qu’elle implique une activité inventive et qu’elle soit susceptible d’application industrielle.

Définition traditionnelle des conditions de brevetabilité d'une invention.

des brevets pourront être obtenus et il sera possible de jouir de droits de brevet sans discrimination:



quant au lieu d’origine de l’invention,

Pas de discrimination entre inventions nationales et étrangères ou entre inventions étrangères


au domaine technologique

Pas de discrimination entre types de produits - pharmaceutiques ou non


et au fait que les produits sont importés ou sont d’origine nationale.

Certains pays délivraient des licences obligatoires* pour défaut d’exploitation locale du brevet. Ce type d’obligation avait pour objectif d’imposer aux entreprises étrangères de venir s’implanter sur le territoire national, avec les transferts de technologie qui en découlaient, pour pouvoir exploiter leur brevet. L’Accord semble ici permettre à de telles entreprises d’importer seulement leur produit breveté sans avoir à en transférer la technologie.

Désormais, à la fin des périodes de transition* stipulées par l’Accord, les titulaires de brevets doivent se voir reconnaître le droit et les moyens juridiques d'empêcher l'imitation d'un médicament breveté. Si la réglementation nationale sur les brevets ne le prévoit pas ou si cela n’est pas respecté, l’Etat Membre en cause pourrait, au terme du processus de règlement des différends, faire l'objet d'un recours devant l’Organe de règlement des différends de l’OMC.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: August 29, 2014