Réformes de la santé et financement des médicaments - Série "Economie de la santé et médicaments", No. 006
(1998; 60 pages) [English] [Spanish]
Table of Contents
View the documentRemerciements
View the documentRésumé d'orientation
Open this folder and view contents1. Introduction
Open this folder and view contents2. Réforme des systèmes de financement
Open this folder and view contents3. Efficience et médicaments à un prix abordable
Close this folder4. Réformes organisationnelles
View the document4.1 Mécanismes concurrentiels pour l'approvisionnement public en médicaments
View the document4.2 Décentralisation des approvisionnements pharmaceutiques
View the document4.3 Rôle du "secteur tiers"
View the documentConclusions
View the documentRéférences
View the documentCouverture arrière
 

4.3 Rôle du "secteur tiers"

Dans de nombreux pays, les organisations non gouvernementales jouent un rôle important dans le financement et la distribution des services de santé. La part assurée ainsi par ce secteur sanitaire privé à but non lucratif varie considérablement selon les pays. Dans les pays pauvres, elle peut représenter jusqu'à 50 % des services curatifs [5,14]. Par ailleurs, l'Inde (Community Development Medicinal Unit), le Kenya (MEDS), le Népal, le Nigéria (CHANPHARM) et l'Ouganda (Joint Medical Stores) figurent parmi les pays dans lesquels des ONG assurent l'approvisionnement en médicaments essentiels.

A côté des ONG qui dispensent des services de santé et assurent l'approvisionnement en médicaments essentiels, plusieurs autres types d'organismes à but non lucratif ("secteur tiers") sont également très actifs dans beaucoup de pays. Le tableau 13 donne la liste de certains d'entre eux dans un pays.

Les associations de consommateurs, qui jouent le rôle de "vigie" appuient souvent les politiques pharmaceutiques et les campagnes pour l'usage rationnel des médicaments. Dans les cas où c'est l'industrie qui assure sa propre réglementation en matière de publicité, ces associations sont à même d'aider à contrôler l'efficacité de cette réglementation.

Certains organismes du "secteur tiers" participent à l'élaboration de normes relatives aux produits ou aux activités professionnelles. La pharmacopée des Etats-Unis d'Amérique (United States Pharmacopoeia) par exemple est un organisme privé à but non lucratif qui publie les normes de qualité fréquemment citées dans le commerce international ("USP").

Le rôle de tous ces organismes doit être étudié de façon plus approfondie, car il pourrait a priori compléter de façon indépendante et efficace l'action des pouvoirs publics dans des domaines précis du secteur pharmaceutique.

Tableau 13. Exemples d'organismes du "secteur tiers"

Organismes assurant des prestations de santé

• services de santé
• distribution de médicaments essentiels

Associations de consommateurs

associations de consommateurs en général
• associations de consommateurs dans le domaine de la santé
• associations concernant une maladie déterminée (groupements de malades du SIDA, associations d'épileptiques, etc.)

Associations professionnelles (chargées de fixer et de faire appliquer des normes professionnelles)

• associations médicales
• associations pharmaceutiques
• associations d'assurances associations hospitalières

Organisations à vocation normative

normes de qualité des soins, agrément d'établissements, etc.
• normes de qualité des médicaments

Universités

• laboratoire ou services de recherche travaillant sous contrat
• évaluations pharmaceutiques indépendantes

 

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: November 5, 2014