Réformes de la santé et financement des médicaments - Série "Economie de la santé et médicaments", No. 006
(1998; 60 pages) [English] [Spanish]
Table of Contents
View the documentRemerciements
View the documentRésumé d'orientation
Close this folder1. Introduction
View the document1.1 Réforme et modèles de développement
View the document1.2 Réforme du secteur de la santé
View the document1.3 Médicaments et réforme
Open this folder and view contents2. Réforme des systèmes de financement
Open this folder and view contents3. Efficience et médicaments à un prix abordable
Open this folder and view contents4. Réformes organisationnelles
View the documentConclusions
View the documentRéférences
View the documentCouverture arrière
 

1.1 Réforme et modèles de développement

On estime qu'une réforme constitue une réaction directe à des faits révélateurs des déficiences des modèles existants (que ceux-ci aient été précédemment pertinents ou non) pour la satisfaction des besoins présents et futurs. Pour ce qui est des soins de santé, ces faits peuvent être: le vieillissement de la population, avec pour corollaire l'apparition de besoins différents; la résurgence de maladies telles que le choléra ou la tuberculose; l'apparition de nouvelles maladies comme le SIDA; des inégalités croissantes en matière d'accès aux soins de santé; l'insuffisance du financement public au regard des besoins de santé de base d'un groupe social; l'incapacité des mécanismes de financement à faire face à l'augmentation des coûts et à la demande accrue d'interventions de haute technicité. On voit donc que les enjeux de la réforme des soins de santé sont de taille aussi bien pour les pays industrialisés que pour les pays en développement.

Pourtant, dans de nombreux pays, ce ne sont pas tant les insuffisances des systèmes de santé en place que les mutations politiques et économiques spectaculaires - résultant de forces à la fois internes et externes - qui inspirent la réforme. Parmi les facteurs économiques, il faut compter avec le fort endettement extérieur, les programmes d'ajustement structurel et la dépréciation des devises. Ces pays doivent simultanément relever les défis majeurs consistant à redéfinir leur économie et leur secteur social.

Là, les politiques gouvernant la nature des réformes économiques ont subi l'influence, nullement négligeable, d'une pensée néolibérale elle-même portée en avant par la mondialisation croissante des marchés et par l'effondrement des économies planifiées. Quoi qu'on puisse arguer des bienfaits ou des méfaits d'une telle orientation, deux points méritent attention.

D'une part, le développement social et le développement économique, bien qu'entrecroisés, ne sont pas identiques. On a observé dans plusieurs cas que les modèles économiques de développement (quels qu'ils soient) avaient pris le pas sur les modèles sociaux, avec pour effet de transformer de nombreux efforts consentis dans le domaine social et représentant d'authentiques progrès en des palliatifs servant à compenser le préjudice causé à certains segments de la société par le développement économique. Les réformes de la santé, pour échapper à un statut de ce genre, doivent se concentrer sur la réalisation des objectifs de santé et s'intégrer entièrement dans le modèle de développement élargi. Ce qui, dans bien des pays, ne saurait être envisagé sans une redistribution draconienne des ressources disponibles et des richesses que pourrait générer la croissance économique.

D'autre part, on ne peut construire l'avenir d'un pays indépendamment de sa spécificité - présente et passée - culturelle, historique, économique et politique. Le développement économique et social se devrait de respecter l'identité nationale. Or, au vu de la pluralité des identités, les modes de développement doivent eux aussi être pluriels. L'application universelle d'une formule unique de développement, sans préjuger de ses mérites, reviendrait à nier ce principe.

L'Organisation mondiale de la Santé s'emploie donc à élaborer avec les Etats Membres et avec ses partenaires de nouveaux modèles et solutions pour le secteur de la santé dans le dessein de réaliser au mieux les objectifs de la santé [2].

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: June 25, 2014