Rapport du Comité OMS d'experts sur les politiques pharmaceutiques nationales, Genève, 19-23 juin 1995: Contribution à la mise à jour des directives de l'OMS pour l'élaboration des politiques pharmaceutiques nationales
(1995; 96 pages) [English] View the PDF document
Table of Contents
View the documentListe des participants
Open this folder and view contentsPartie I - Travaux du Comité d’experts
Close this folderPartie II - Contribution à la mise à jour des directives de l’OMS pour l’élaboration des politiques pharmaceutiques nationales
Close this folder1. Introduction
View the document1.1 Pourquoi une politique pharmaceutique?
View the document1.2 La politique pharmaceutique nationale dans le cadre de la politique de santé
View the document1.3 Qu’est-ce qu’une politique pharmaceutique nationale?
View the document1.4 Importance du concept de médicaments essentiels
View the document1.5 A quoi sert une politique pharmaceutique nationale?
View the document1.6 Eléments d’une politique pharmaceutique nationale
View the document1.7 Elaboration d’une politique pharmaceutique nationale
Open this folder and view contents2. Eléments d’une politique pharmaceutique nationale
Open this folder and view contents3. Processus d’élaboration et de mise en oeuvre d’une politique pharmaceutique nationale
View the documentRéférences bibliographiques
 

1.1 Pourquoi une politique pharmaceutique?

Malgré l’accroissement de la production et de la consommation de produits pharmaceutiques au niveau mondial, plusieurs pays se heurtent encore à de sérieux obstacles pour mettre des médicaments à la disposition de la plus grande partie de leur population; dans un nombre encore plus grand de pays, les médicaments ne sont pas utilisés de façon rationnelle. Les raisons à cela sont complexes. Elles tiennent non seulement à des contraintes financières et budgétaires, mais aussi aux caractéristiques du marché et aux attitudes et comportements des pouvoirs publics, des médecins, des pharmaciens, des consommateurs et de l’industrie pharmaceutique.

Le consommateur (c’est-à-dire le malade) ne prend guère, voire pas du tout, part à la sélection des médicaments qui lui sont prescrits, bien souvent il n’en connaît pas l’activité ou les effets indésirables éventuels et il ne sait pas non plus s’ils lui sont réellement appropriés. C’est le médecin qui décide et s’il n’a pas accès à des informations pharmaceutiques indépendantes, il risque de ne pas choisir ce qui convient le mieux et qui est le plus abordable.

Les réformes économiques, les politiques d’ajustement structurel, la tendance à la libéralisation et la réorganisation des accords mondiaux sur les tarifs douaniers et le commerce ont également compliqué la situation dans plusieurs pays en développement où l’objectif de l’équité sociale paraît plus lointain encore. Le profil de la demande de produits pharmaceutiques change aussi dans de nombreux pays à mesure que de nouvelles maladies comme le SIDA apparaissent, que la résistance aux médicaments (antibiotiques, antipaludiques, etc.) s’accroît et que la transition épidémiologique se traduit par une augmentation de la consommation de médicaments contre les maladies chroniques.

Il est désormais largement admis que pour surmonter tous ces problèmes, chaque pays devrait faire des efforts pour optimiser la distribution et l’utilisation des médicaments. Pour que ces efforts soient bien coordonnés et donc plus efficaces, il faut élaborer et mettre en oeuvre des politiques générales bien conçues.

On a pu constater dans de nombreux pays qu’il était plus facile de résoudre les différents problèmes qui se posent dans un cadre commun. Chaque pays devrait donc formuler et appliquer une politique pharmaceutique nationale globale pour s’assurer que tous ceux qui en ont besoin puissent acquérir, là où ils se trouvent et au moment voulu, des médicaments de bonne qualité, efficaces et sûrs, à des prix abordables, et qu’ils les utilisent de manière rationnelle. La politique mise en oeuvre dépendra du stade de développement économique de chaque pays. Actuellement, les dépenses pharmaceutiques par habitant se situent entre 1 ou 2 dollars US et plus de 400 dollars US par habitant. Selon les pays, les politiques pharmaceutiques nationales mettront l’accent sur tel ou tel problème.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: March 20, 2014