Rapport annuel 2003 - Médicaments essentiels et politiques pharmaceutiques
(2004; 24 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentAnnée 2003: les médicaments contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme
Open this folder and view contentsPolitique
Open this folder and view contentsAccès
Open this folder and view contentsQualité et Innocuité
Close this folderUtilisation rationnelle
View the documentLa médecine traditionnelle pour lutter contre le SRAS: une réunion d'experts se prononce en faveur du traitement intégré
View the documentL'OMS accueille une réunion sur les associations fixes, réunissant les représentants de l'industrie pharmaceutique et de la santé publique
View the documentDonnées locales pour des mesures locales de lutte contre la résistance aux antimicrobiens
View the documentAffectation des ressources: informations sur la période 2002-2003
View the documentDes compétences essentielles
View the documentCouverture arrière
 

Affectation des ressources: informations sur la période 2002-2003

Les sources de financement pour les activités relatives aux médicaments essentiels et aux politiques pharmaceutiques restent très diversifiées. En 2002-2003, les ressources inscrites au budget régulier - qui ont représenté 17% des ressources prévues pour le département du siège Médicaments essentiels et politiques pharmaceutiques - ont été complétées par d'importantes contributions de plusieurs pays. Les ressources extrabudgétaires ont également compris les contributions du Gouvernement régional de Lombardie (Italie), d'ONUSIDA, de l'Agence européenne du médicament, de la Fondation nippone et de la Fondation Rockefeller. Il faut également signaler la participation financière des laboratoires pharmaceutiques, pour l'attribution des dénominations communes internationales. La Commission européenne et la Fondation Bill et Melinda Gates devraient fournir un important soutien financier pour la période 2004-2005.

Le coparrainage de réunions techniques, notamment de stages et de séminaires de formation, la participation d'experts techniques à certains projets, le cofinancement de publications techniques ont également représenté un apport humain et financier important.

Pour la période biennale 2002-2003, le budget prévu pour les médicaments essentiels et la politique pharmaceutique au Siège de l'OMS était de 34,9 millions de dollars E.-U. Les fonds transférés du siège aux pays et aux régions pour le financement supplémentaire des activités pharmaceutiques ont atteint un montant de 5,8 millions de dollars E.-U.

Les dépenses ont été effectuées conformément aux objectifs et aux cibles de la stratégie pharmaceutique de l'OMS pour 2002-2003. Les montants les plus importants ont été consacrés aux objectifs relatifs au développement, à la mise en œuvre et au suivi des politiques pharmaceutiques nationales, à l'utilisation rationnelle des médicaments, à la réglementation du médicament et à l'assurance-qualité.

Perspectives pour l'avenir

Il est essentiel de maintenir la diversité des sources de financement en raison des fluctuations de la distribution des fonds alloués au secteur de la santé et de la concurrence accrue pour l'obtention de ces fonds. L'absence d'une seule source de financement pourrait compromettre gravement l'orientation et la mise en œuvre de la stratégie pharmaceutique de l'OMS pour 2004-2007.


Sources des fonds extrabudgétaires reçus en 2002-2003 (dollars E.-U)

La question du financement reste de toute façon préoccupante. Les pays ont des besoins accrus de soutien technique dans le domaine pharmaceutique - en particulier en raison des efforts déployés pour améliorer l'accès aux médicaments contre le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose - besoins auxquels les fonds disponibles ne permettent pas de répondre. Ainsi, en 2003, le déficit pour la période biennale 2004-2005 a été estimé à 9,1 millions de dollars E.-U. pour le Siège de l'OMS et à 6,8 millions de dollars E.-U. pour les pays et les régions de l'OMS. Si ce déficit ne peut être comblé, un certain nombre d'activités devront être menées sur une moins grande échelle, ajournées ou annulées.

Il va sans dire que, étant donné la nécessité d'utiliser les fonds pour la santé de manière optimale, nous ne négligeons rien pour informer à temps les donateurs et assortir soigneusement les priorités et les politiques de l'OMS et des donateurs dans le contexte global du développement. On accorde également un degré de priorité plus élevé au suivi et à l'évaluation des activités pharmaceutiques des pays, pour s'assurer que les ressources sont utilisées là où elles sont le plus nécessaires et où elles peuvent être du plus grand profit.

Pour davantage d'informations, prendre contact avec:
Jacqueline Sawyer - sawyerj@who.int

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: November 5, 2014