Rapport annuel 2003 - Médicaments essentiels et politiques pharmaceutiques
(2004; 24 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentAnnée 2003: les médicaments contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme
Open this folder and view contentsPolitique
Open this folder and view contentsAccès
Open this folder and view contentsQualité et Innocuité
Close this folderUtilisation rationnelle
View the documentLa médecine traditionnelle pour lutter contre le SRAS: une réunion d'experts se prononce en faveur du traitement intégré
View the documentL'OMS accueille une réunion sur les associations fixes, réunissant les représentants de l'industrie pharmaceutique et de la santé publique
View the documentDonnées locales pour des mesures locales de lutte contre la résistance aux antimicrobiens
View the documentAffectation des ressources: informations sur la période 2002-2003
View the documentDes compétences essentielles
View the documentCouverture arrière
 

Données locales pour des mesures locales de lutte contre la résistance aux antimicrobiens

Selon le docteur Kathleen Holloway, médecin auprès de l'unité Politique, accès et usage rationnel au Siège de l'OMS, «les activités de surveillance visant à comprendre et à vaincre la résistance aux antimicrobiens étaient jusqu'à présent conduites principalement à l'échelon national, sans qu'il y ait de véritable retour d'informations au niveau local. Dans le cadre de la nouvelle approche élaborée par l'OMS, il s'agit de rassembler des données locales en vue d'une action à l'échelon local». L'une des tâches du docteur Holloway est d'encourager une utilisation rationnelle des antibiotiques afin de freiner le développement de la résistance aux antimicrobiens, ce qui suppose que l'on comprenne les raisons et les mécanismes de cette résistance.

Toujours selon le docteur Holloway, «le problème tient à ce que nous n'avons pour l'instant guère d'informations sur les interventions les plus efficaces et les plus réalistes. Les diverses initiatives visant à vaincre cette résistance ont été mises en oeuvre principalement dans les hôpitaux, et ont reposé uniquement sur le travail de surveillance des microbiologistes. On s'est contenté de l'analyse des échantillons (c'est-à-dire des bactéries) sans que l'on établisse de lien avec les patients ni avec le type d'antimicrobien utilisé. De fait, les antimicrobiens ne s'utilisent pas uniquement dans les hôpitaux, et sont largement utilisés dans la communauté. C'est pourquoi il faut que l'analyse soit menée sur une base plus large.

«Cela nécessite la mise en oeuvre d'une approche multidisciplinaire, associant les professionnels de la santé, experts en matière d'utilisation rationnelle des médicaments et de résistance aux antimicrobiens, et les anthropologues et les sociologues, habitués à travailler avec les communautés. Seule une telle collaboration nous aidera à comprendre comment et dans quel but utiliser les antimicrobiens, et nous permettra ensuite d'organiser la lutte contre cette résistance en sélectionnant des interventions adaptées aux spécificités des contextes locaux».

Il est cependant fréquent que les pays en développement n'aient pas les capacités suffisantes pour mettre en place ce type d'approche multidisciplinaire; le docteur Holloway a donc rassemblé une équipe de chercheurs, et apporte son appui à cinq projets pilotes, en Inde et en Afrique du Sud, visant à aider ces pays à se doter de ces capacités. Ces projets ont pour objectif d'aider des experts de différentes disciplines à mettre en commun leurs compétences techniques pour rassembler toute une gamme d'informations sur la résistance aux antimicrobiens et l'utilisation des antibiotiques. Une masse impressionnante de données a pu ainsi être recueillie à tous les niveaux du système de santé, tant public que privé, et serviront à mettre au point des plans d'action au niveau local. Les premiers résultats devraient être publiés en avril 2004.

Problèmes et progrès

Le lancement de chaque projet s'est heurté à un certain nombre de difficultés - problèmes suscités par la création d'une équipe multidisciplinaire, taille insuffisante de l'échantillon de patients, problèmes logistiques et enfin difficultés survenues lorsqu'il a fallu effectuer une analyse judicieuse des données. Malgré tout, partout où le projet a été mis en oeuvre, les participants ont estimé qu'il avait constitué une expérience extrêmement enrichissante. Pour reprendre les termes du docteur Holloway, «non seulement nous mettons au point une méthode normalisée pour la recherche pluridisciplinaire dans le domaine de la résistance aux antimicrobiens».

Les premiers résultats des projets indiquent une corrélation entre une forte utilisation des antimicrobiens et le développement de la résistance, ainsi qu'une surutilisation des antimicrobiens.

La phase II prévoit un élargissement de ce programme de travail afin de déterminer les interventions qui permettront de mieux freiner la résistance aux traitements contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme.


Le docteur Kurien Thomas collabore avec l'OMS à la collecte de données locales

PHOTO: OMS/Kath Hurst


S'exprimant à propos du projet dont il assure la supervision à Vellore (Inde), le docteur Kurien Thomas, professeur de médecine au Christian Medical College, estime que la collaboration avec l'OMS «nous a aidés à définir la voie à suivre pour lutter contre la résistance aux antimicrobiens». Selon son collègue, spécialiste de pharmacologie clinique, le docteur Sujith Chandy, le projet de l'OMS représente «une chance unique de mettre en oeuvre une approche holistique. Pour tous ceux qui participent au projet, le fait de pouvoir relier les données locales sur la résistance antimicrobienne et sur l'utilisation des médicaments, et de se réunir, entre collègues provenant des disciplines les plus diverses, pour travailler ensemble à l'hôpital, représente une expérience extrêmement stimulante».

Pour davantage d'informations, prendre contact avec:
Kathleen Holloway - hollowayk@who.int

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: June 25, 2014