Rapport annuel 2003 - Médicaments essentiels et politiques pharmaceutiques
(2004; 24 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentAnnée 2003: les médicaments contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme
Close this folderPolitique
View the documentLa collecte de données nationales permet d'assurer un suivi plus efficace
View the documentLes perspectives en matière de médicaments essentiels: la stratégie pharmarceutique de l'OMS pour 2004-2007
View the documentTour d'horizon des activités menées par l'OMS dans le domaine des médecines traditionnelles en 2003
View the documentConseillers pour les questions pharmaceutiques: maximiser l'impact des médicaments à l'échelon national
View the documentPrix des médicaments - comparaisons internationales
Open this folder and view contentsAccès
Open this folder and view contentsQualité et Innocuité
Open this folder and view contentsUtilisation rationnelle
View the documentCouverture arrière
 

Prix des médicaments - comparaisons internationales

«Pour la personne qui souffre d'un ulcère gastro-duodénal et qui doit prendre un traitement pendant un mois, le prix de la ranitidine vendue par le fabricant sous son nom de spécialité pharmaceutique représentera l'équivalent de 50 jours de salaire au Cameroun, presque 19 jours en Arménie, et 13 jours aux Philippines… Qu'un conjoint ou qu'un enfant tombe malade, et les frais médicaux auront tôt fait d'absorber la totalité des ressources du ménage.»

C'est sur la base d'un tel constat que l'OMS et Health Action International ont publié conjointement, en 2003, le manuel Les prix des médicaments. Le manuel et le cahier d'exercices qui l'accompagne, disponibles en anglais, en arabe, en espagnol et en français, proposent une méthode rigoureuse de collecte et d'analyse des données. Ils sont destinés aux gouvernements, aux organisations non gouvernementales et aux autres acteurs souhaitant obtenir des informations sur les prix des médicaments.

Application de la méthode au niveau national

Plusieurs stages régionaux sur les prix des médicaments sont également prévus. Le premier s'est tenu au Caire en octobre 2003. Les participants ont pu s'informer auprès des pharmaciens locaux de la manière dont les données étaient recueillies et effectuer les exercices d'entrée de données proposés dans le cahier.


Le manuel sur les prix des médicaments

Deux membres de la faculté de pharmacie de l'université du Koweit ont participé au stage organisé au Caire, dans l'intention de préparer l'enquête sur la tarification des médicaments qui doit être effectuée au Koweit. Le docteur Douglas Ball s'est exprimé à ce propos en ces termes: «Ce stage nous a permis d'établir des contacts avec d'autres groupes de personnes qui s'intéressent à cette question dans les pays arabophones et de nous informer sur leur situation particulière et sur leurs principales préoccupations, mais il a eu également d'autres avantages plus spécifiques. Ainsi, les explications fournies par le docteur Anita Kotwani à propos de son expérience au Rajasthan (Inde), nous ont permis d'avoir une idée plus précise des préparatifs et des mesures administratives nécessaires pour effectuer une enquête sur les prix. Ces informations ont été complétées par les exercices de collecte et d'entrée de données fictives, qui ont permis de mieux apprécier les difficultés pratiques que l'on est susceptible de rencontrer. Le stage du Caire a été une expérience globalement enrichissante qui nous a aidés à nous préparer pour l'enquête sur les prix des médicaments qui doit être conduite au Koweit».

L'OMS souhaite que les participants effectuent une enquête sur les prix des médicaments après avoir participé à un premier stage, et qu'ils participent ensuite à un second stage, consacré cette fois à l'analyse et à l'interprétation des données. Le Liban a déjà effectué une enquête sur les prix et devrait être imité par d'autres pays en 2004.

Les prix sont plus élevés dans les pays pauvres

Andrew Creese, économiste de la santé et spécialiste de la tarification des médicaments au Siège de l'OMS s'exprime en ces termes: «Il est indéniable qu'avec les politiques de prix actuelles des fabricants et des gouvernements, le même médicament est souvent vendu beaucoup plus cher dans les pays pauvres; ce problème s'aggrave encore lorsque des personnes pauvres doivent acheter elles-mêmes leurs médicaments. Ce mécanisme ne permet pas de faire la part des responsabilités, mais offre une bonne méthode de comparaison des prix. Il permet également de constater que les écarts de prix par rapport aux génériques peuvent varier dans des proportions considérables. Les décideurs ont ainsi à leur disposition un outil d'une grande valeur scientifique et fonctionnant à partir de données objectives».

Margaret Ewen, directrice de Health Action International Europe et coordinatrice du projet, estime quant à elle qu'il est impératif que les pouvoirs publics interviennent dans le domaine de la tarification des médicaments. «On ne peut plus accepter que les gouvernements restent les bras croisés pendant que des pauvres meurent parce qu'ils n'ont pas les moyens de s'acheter des médicaments. Il faut absolument qu'ils mettent en oeuvre des politiques de prix rationnelles, mais cela passe d'abord par un diagnostic rigoureux des prix, - et c'est là que la méthode OMS/HAI prouve toute son utilité. Elle indique la voie à suivre pour pouvoir abaisser le prix des médicaments».

Pour davantage d'informations, prendre contact avec:

Andrew Creese - creesea@who.int;
Margaret Ewen - marg@haiweb.org

 

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: November 5, 2014