Rapport annuel 2003 - Médicaments essentiels et politiques pharmaceutiques
(2004; 24 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentAnnée 2003: les médicaments contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme
Close this folderPolitique
View the documentLa collecte de données nationales permet d'assurer un suivi plus efficace
View the documentLes perspectives en matière de médicaments essentiels: la stratégie pharmarceutique de l'OMS pour 2004-2007
View the documentTour d'horizon des activités menées par l'OMS dans le domaine des médecines traditionnelles en 2003
View the documentConseillers pour les questions pharmaceutiques: maximiser l'impact des médicaments à l'échelon national
View the documentPrix des médicaments - comparaisons internationales
Open this folder and view contentsAccès
Open this folder and view contentsQualité et Innocuité
Open this folder and view contentsUtilisation rationnelle
View the documentCouverture arrière
 

Conseillers pour les questions pharmaceutiques: maximiser l'impact des médicaments à l'échelon national

Des conseillers de l'OMS pour les questions pharmaceutiques travaillent aujourd'hui dans onze bureaux de pays en Afrique. Ils sont chargés de collaborer avec les ministères de la santé et les partenaires du secteur pharmaceutique pour l'élaboration, la mise en œuvre et le suivi des politiques pharmaceutiques nationales. Leur objectif final est d'améliorer l'accès aux médicaments essentiels, en particulier contre le VIH/SIDA, la tuberculose et le paludisme, et de promouvoir une utilisation rationnelle de ces médicaments.

En 2003, les conseillers pour les questions pharmaceutiques ont aidé leurs ministères de la santé respectifs à effectuer des enquêtes de référence sur le secteur pharmaceutique. Ces enquêtes ont permis de renforcer sensiblement les capacités nationales en matière de suivi et d'évaluation. Ogori Taylor, conseiller pour les questions pharmaceutiques pour le Nigéria (voir encadré ci-après), précise que, dans le cas du Nigéria, on s'est largement référé à l'enquête sur le secteur pharmaceutique au cours de la révision de la politique pharmaceutique nationale.

Ogori Taylor est responsable du programme national et conseillère pour les questions pharmaceutiques au Nigéria. S'agissant de ses attributions de conseillère pour les questions pharmaceutiques, elle indique: «Le secteur pharmaceutique du Nigéria est confronté à d'énormes difficultés, mais je pense avoir réussi à apporter des points de repère utiles sur les problèmes relatifs à la gestion et à l'utilisation rationnelle des médicaments, notamment en ce qui concerne l'incidence de ces derniers sur le traitement des patients». Elle s'intéresse de très près aux questions concernant l'approvisionnement en médicaments, ainsi que la qualité et l'utilisation rationnelle de ces derniers, notamment ceux contre le paludisme et les antirétroviraux.

Joseph Serutoke est conseiller de l'OMS pour les questions pharmaceutiques en Ouganda. Pharmacien diplômé de la Faculté de médecine de l'université de Makerere (Ouganda), il a suivi un enseignement postuniversitaire en gestion et développement des systèmes de santé au Galilée College (Israël) et à l'institut Karolinska (Suède); il possède une très vaste expérience, acquise tant dans les services de santé publique, les milieux universitaires que dans le secteur privé, où il s'est consacré aux questions relatives à l'achat et la diffusion des médicaments, à la réglementation de la profession et à la réforme du secteur de la santé.

Des conseillers pour les questions pharmaceutiques disposant d'une expérience comparable sont en poste au Cameroun, en Ethiopie, au Ghana, au Kenya, au Mali, au Nigéria, en République-Unie de Tanzanie, au Rwanda, au Sénégal et au Tchad. Selon M. Serutoke, «le travail quotidien des conseillers pour les questions pharmaceutiques de l'OMS est passionnant; avec le soutien de nombreux partenaires, ils doivent découvrir et mettre en œuvre des approches et des stratégies novatrices afin de faciliter l'accès aux médicaments et d'en rationaliser l'utilisation».

Au Ghana, au Kenya et en Ouganda, les enquêtes de référence ont été conduites avec l'aide de la Collaboration régionale pour les activités relatives aux médicaments essentiels en Afrique, programme mis en œuvre conjointement par l'OMS et Health Action International en Afrique (réseau d'organisations issues de la société civile). La Collaboration apporte un soutien accru aux ministères de la santé, aux organisations issues de la société civile et à l'OMS pour les aider à participer de manière coordonnée à la préparation, à la mise en œuvre et au suivi des programmes et politiques pharmaceutiques.

La Collaboration a encadré, outre les enquêtes de référence, un certain nombres d'activités relatives à des questions de tarification et de propriété intellectuelle. En 2003, la Collaboration et le conseiller pour les questions pharmaceutiques de l'OMS pour l'Ouganda, Joseph Serutoke, (voir encadré), ont fourni un appui technique et financier à la Coalition ougandaise pour l'accès aux médicaments essentiels, qui prévoit d'accueillir un atelier national qui réunira l'ensemble des acteurs concernés autour du thème «La législation des brevets au service de la santé publique».

Pour davantage d'informations, prendre contact avec:

Gilles Forte (au Siège de l'OMS) - forteg@who.int;
Joseph Serutoke - serutokej@ug.afro.who.int;
Ogori Taylor - taylor@ng.afro.who.int

 

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: October 7, 2014