Comment élaborer et mettre en oeuvre une politique pharmaceutique nationale - Deuxième édition
(2002; 104 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentREMERCIEMENTS
View the documentSIGLES ET ABRÉVIATIONS
View the documentPRÉFACE
Open this folder and view contentsPREMIÈRE PARTIE: Comment élaborer et mettre en œuvre une politique pharmaceutique nationale
Close this folderDEUXIÈME PARTIE: Éléments clés d'une politique pharmaceutique nationale
Open this folder and view contents4. Sélection des médicaments essentiels
Open this folder and view contents5. Accessibilité économique
Open this folder and view contents6. Financement des médicaments
Open this folder and view contents7. Systèmes d'approvisionnement
Open this folder and view contents8. Réglementation pharmaceutique
Close this folder9. Usage rationnel des médicaments
View the document9.1. Pourquoi est-il important de promouvoir l'usage rationnel des médicaments?
View the document9.2. Défis
View the document9.3. Organiser des activités de promotion de l'usage rationnel des médicaments
View the document9.4. Principales stratégies pour parvenir à un meilleur usage des médicaments
View the document9.5. Stratégies éducatives
View the document9.6. Stratégies administratives de promotion de l'usage rationnel des médicaments
View the document9.7. Stratégies réglementaires de promotion de l'usage rationnel des médicaments
View the document9.8. Promouvoir l'usage rationnel des médicaments dans le secteur privé
Open this folder and view contents10. Recherche
Open this folder and view contents11. Développement des ressources humaines
Open this folder and view contents12. Surveillance et évaluation
View the documentOUVRAGES DE RÉFÉRENCE
View the documentCOUVERTURE ARRIÈRE
 

9.6. Stratégies administratives de promotion de l'usage rationnel des médicaments

Les stratégies administratives jouent également un rôle important dans la promotion de l'usage rationnel des médicaments et la prévention du gaspillage. Les stratégies les plus importantes sont présentées ci-dessous. Dans tous les cas, une analyse approfondie du problème sous-jacent, d'abondants échanges de vues avec les personnels concernés, une présentation détaillée, une supervision et un suivi intensifs contribueront à maximiser l'influence des stratégies. Dans certains cas, celles-ci peuvent avoir des effets négatifs imprévus.

Traitements standard, listes de médicaments essentiels, normes en matière de délivrance de médicaments

Comme cela a été mentionné à la section 9.4, des listes nationales ou institutionnelles de médicaments essentiels doivent être définies à partir de directives cliniques, et ces listes doivent guider les achats de médicaments et les remboursements. L'observance des directives cliniques doit également être encouragée en associant l'utilisateur final à leur élaboration, en présentant leur utilisation et en formant à cette utilisation, ainsi qu'à l'aide de contrôles et d'audits médicaux. Il existe d'autres possibilités telles que l'adoption de formulaires d'ordonnances structurés ou standardisés, par exemple pour l'antibiothérapie, et l'utilisation de conditionnements contenant des traitements standard.

Certaines interventions administratives sont inefficaces. Par exemple, une règle imposant une limite de trois médicaments par ordonnance peut facilement être contournée en rédigeant deux ordonnances pour un seul patient, et une règle imposant qu'un consultant contresigne certaines prescriptions de médicaments coûteux peut être neutralisée par l'utilisation d'ordonnances vierges pré-signées.

Incitations financières

Il existe très peu de données factuelles sur les incidences des incitations financières. En théorie, on peut supposer que la suppression des incitations perverses devrait amener à mieux prescrire, mais les effets imprévus sont très courants.

Lorsqu'un même professionnel de la santé cumule plusieurs fonctions qui l'amènent à la fois à prescrire et à délivrer des médicaments, il en découle habituellement une surprescription puisqu'il existe une incitation financière à vendre davantage de médicaments ou à vendre des médicaments plus coûteux. Il est donc recommandé de dissocier autant que possible les deux fonctions, excepté dans les zones rurales où le marché est insuffisant pour permettre l'existence de vraies pharmacies. Des mesures dans ce sens se heurtent généralement à une forte opposition de la catégorie des médecins qui prescrivent et délivrent les médicaments (et dont une part importante du revenu provient souvent de la vente de médicaments) et des pharmaciens (qui retirent souvent une part importante de leur revenu de la vente de médicaments sans ordonnance). Dans les deux cas, la rémunération totale des membres de ces professions doit être réexaminée, et un système d'honoraires professionnels doit être mis en place (honoraires de consultation, honoraires pour la délivrance de médicaments). De même, pour un pharmacien, le fait de percevoir une marge bénéficiaire sur les ventes constitue une incitation à vendre des médicaments plus coûteux. Un honoraire forfaitaire pour la délivrance de médicaments, identique quel que soit le prix de vente du médicament, supprime cette incitation mais peut entraîner une augmentation du prix des médicaments les moins chers. Les incitations financières doivent toujours être soigneusement préparées et évaluées.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: August 29, 2014