Maîtrise des coûts des médicaments importés - Etude de cas: Tunisie - Série réglementation pharmaceutique, No. 10
(2003; 41 pages) [English] View the PDF document
Table of Contents
View the documentRESUME D'ORIENTATION
View the documentCONTEXTE SOCIO-SANITAIRE TUNISIEN
Close this folderLES CARACTERISTIQUES DU SECTEUR PHARMACEUTIQUE
View the documentLes structures publiques de réglementation et de contrôle
View the documentLes établissements publics d'approvisionnement en médicaments
View the documentLa fabrication locale des médicaments
View the documentLa distribution
Open this folder and view contentsLA CONSOMMATION PHARMACEUTIQUE
Open this folder and view contentsLA CENTRALISATION DE L'IMPORTATION
View the documentENGAGEMENTS INTERNATIONAUX DE LA TUNISIE ET PERENNITE DES ACTIVITES DE LA PHARMACIE CENTRALE DE TUNISIE
View the documentCONCLUSION: LA TUNISIE, UN MODELE POUR L'IMPORTATION DES MEDICAMENTS?
View the documentCOUVERTURE ARRIERE
 

La distribution

En Tunisie, la distribution en gros est assurée en partie par la PCT en ce qui concerne les médicaments d'origine essentiellement chimique et par l'IPT pour les vaccins, les sérums et les dérivés du sang, mais aussi par le réseau de grossistes répartiteurs privés. La PCT a l'exclusivité de la distribution des médicaments pour le secteur public, mais elle est en concurrence avec les grossistes répartiteurs pour le secteur privé.

Les grossistes répartiteurs sont des intermédiaires entre les importateurs (PCT et IPT) ou les fabricants locaux d'une part, et les pharmacies d'officines de l'autre part. La marge officielle des grossistes est de 8%. Il y avait 49 grossistes privés en 2000. Ceux-ci sont présents dans quasiment toutes les régions de la Tunisie, même si l'importance de leur chiffre d'affaires est très variable.

Environ 60% de la consommation pharmaceutique totale est dispensé par les officines, les 40% restant correspondant à la consommation à l'hôpital. Les officines doivent être la propriété d'un pharmacien, qui ne peut détenir qu'une seule officine. La marge officielle des pharmaciens est dégressive en fonction du prix du médicament, et varie entre 24 et 30%. En 2002, le nombre d'officines était de 1272 pharmacies dites de jour, et de 153 pharmacies ouvertes exclusivement la nuit10. Le nombre de pharmacies a augmenté de 44% entre 1990 et 2000.

10 Source: DPM, octobre 2002.

 

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: March 20, 2014