Expand Document  |  Expand Chapter  |  Full TOC  |  Printable HTML version
Promouvoir l’usage rationnel des médicaments: éléments principaux - Perspectives politiques de l’OMS sur les médicaments, No. 05 septembre 2002
(2002; 6 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentDéfinition de l’usage rationnel des médicaments
View the documentLe problème de l’usage irrationnel
View the documentÉvaluer le problème de l’usage irrationnel
View the documentTravailler vers un usage rationnel des médicaments
View the documentPrincipales politiques pour la promotion d’un usage plus rationnel des médicaments
 

Le problème de l’usage irrationnel

L’usage irrationnel ou non rationnel est l’usage des médicaments de manière non conforme à la définition de l’usage rationnel donnée ci-dessus. A l’échelle mondiale, plus de 50 % de tous les médicaments sont prescrits, distribués ou vendus de manière inappropriée. En même temps, environ un tiers de la population mondiale n’a pas accès aux médicaments essentiels et 50 % des patients ne les prennent pas correctement. Les types courants d’usage irrationnel des médicaments sont:

• l’usage d’un trop grand nombre de médicaments par patient (polypharmacie)

• l’usage inapproprié d’antimicrobiens, souvent en posologies inadéquates, pour le traitement d’infections non microbiennes

• l’usage abusif de produits injectables quand des formulations orales seraient plus appropriées

• la non conformité des pratiques de prescription aux directives thérapeutiques

• l’auto-médication inappropriée et souvent de médicaments disponibles sur ordonnance seulement


Un manque d’accès aux médicaments et des posologies inappropriées entraînent de graves problèmes de morbidité et de mortalité, plus particulièrement au niveau des infections infantiles et des maladies chroniques telles que l’hypertension, le diabète, l’épilepsie et les troubles mentaux. L’usage inapproprié et abusif des médicaments est un gaspillage de ressources (souvent des frais déboursés par les patients) qui aboutit à un préjudice considérable pour le patient sous forme de résultats médiocres et de réactions négatives aux médicaments. Par ailleurs, l’usage excessif des antimicrobiens entraîne une résistance accrue aux microbes et les injections non stériles augmentent la transmission de l’hépatite, du VIH/SIDA et autres maladies transmises par le sang. Finalement, un usage abusif irrationnel des médicaments peut stimuler une demande inappropriée de la part des patients. Cela risque d’entraîner une réduction de l’accès et des taux de présence en raison d’un manque de stocks et d’une perte de confiance des patients vis-à-vis du système de santé.

 

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: June 25, 2014