Expand Document  |  Expand Chapter  |  Full TOC  |  Printable HTML version
Rapport annuel 2002 - Médicaments essentiels et politiques pharmaceutiques: Donner un soutien aux pays pour réduire le manque d'accès aux médicaments
(2003; 20 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentDévelopper une culture de surveillance pour améliorer l'impact
View the documentMédecine traditionnelle et complémentaire: mettre les politiques à exécution
View the documentPrincipales activités de soutien aux pays en Afrique et Méditerranée orientale
View the documentCentres collaborateurs de l'OMS: un soutien actif au travail dans le domaine pharmaceutique
View the documentComment l'accord sur les ADPIC affecte-t-il l'accès aux médicaments?
View the documentDéveloppement du concept de médicaments essentiels au cours des 25 dernières années
View the documentMesurer l'accès aux antimalariens
View the documentConsolider les achats en gros à l'échelle régionale et nationale
View the documentEnseignements des systèmes d'approvisionnement couronnés de succès
View the documentCalculer le coût des médicaments
View the documentSoutenir les ODM sur l'accès aux médicaments essentiels
View the documentDirective commune pour l'évaluation des nouveaux médicaments dans les pays baltes
View the documentTrousse à outils ONG pour améliorer l'accès aux traitements pour le VIH/SIDA
View the documentHarmoniser la réglementation pharmaceutique aux Amériques
View the documentBonnes pratiques de fabrication en Chine: progrès rapides
View the documentPharmacovigilance: détecter et signaler les effets indésirables des médicaments
View the documentVariations de l'information pharmaceutique dans 26 pays
View the document10ème ICDRA: une base internationale pour la réglementation pharmaceutique
View the documentLutte contre les médicaments de mauvaise qualité
View the documentAméliorer l'utilisation des médicaments en milieu hospitalier au Cambodge et en RDP Lao
View the documentProgramme pour les médicaments essentiels de l'OMS-Inde: multiplier l'impact
View the documentOman: améliorer l'usage des antibiotiques dans les soins de santé primaires
 

Enseignements des systèmes d'approvisionnement couronnés de succès

De nombreux gouvernements ont introduit des stratégies de réforme de l'approvisionnement pour améliorer la disponibilité de médicaments sûrs, efficaces et abordables. Cependant, peu de faits ont été rassemblés pour établir si et dans quelle mesure elles ont réussi. L'expérience dans plusieurs pays d'Afrique, Asie et Amérique latine suggère, cependant, que contrairement à ce qui est souvent affirmé, certains systèmes d'approvisionnement fonctionnent bien.

Simultanément, des fonds considérablement accrus pour l'achat de médicaments deviennent disponibles au niveau mondial. De manière à les utiliser efficacement, une compréhension beaucoup plus claire des expériences des pays en matière d'approches de la gestion de l'approvisionnement en médicaments est nécessaire. Par ailleurs, l'examen des démarches verticales par rapport aux démarches exhaustives pour améliorer l'accès aux médicaments se fait attendre depuis longtemps.

En 2002, l'OMS a lancé deux études complémentaires. La première est une étude multi-pays visant l'évaluation des stratégies de réforme introduites par les gouvernements pour centraliser les systèmes d'approvisionnement en médicaments. Une première réunion des dépositaires d'enjeux a abouti à une analyse et un rapport de situation sur les systèmes d'approvisionnement novateurs ainsi qu'au développement d'un protocole d'étude. L'étude identifiera pourquoi certaines stratégies ont réussi, c'est-à-dire les critères et conditions sociaux et politiques qui devraient être appliqués pour que ce succès soit reproduit. Les résultats permettront de formuler des directives pour les gouvernements et agences travaillant à l'amélioration de l'approvisionnement en médicaments.

Une seconde étape établira la carte des activités de distribution et approvisionnement des organismes non-gouvernementaux à base religieuse en Afrique subsaharienne. Un questionnaire a été mis au point. Il sera testé sur le terrain et appliqué en 2003 par le personnel chargé de l'approvisionnement en médicaments des organismes à base religieuse. Par ailleurs, un réseau régional d'experts de l'approvisionnement en médicaments pour organismes à base religieuse sera créé pour encourager l'échange de savoir-faire et servir de source d'aide et soutien mutuels.

Agences autonomes d'approvisionnement en médicaments: trois exemples

Le Bénin

Le service central d'achats du Bénin (BCPO) pour l'approvisionnement en médicaments essentiels a été créé en 1991. Agence d'approvisionnement autonome, jouissant d'une position de monopole, il est responsable de fournir des médicaments aux installations de santé publique et au secteur privé à but non lucratif. Le BCPO a un comité de gestion qui surveille les opérations financières tandis qu'un comité pilote assure la réalisation des objectifs de l'agence. En 1993, suite à la dévaluation du franc CFA, l'achat de médicaments essentiels par nom générique a été lancé. Des principes de gestion ont également été adoptés tels que les ventes au comptant seulement, l'absence de crédit, le transfert aux clients de la responsabilité de la collecte et de la distribution des médicaments ainsi qu'un budget d'exploitation et un personnel réduits au minimum. Le personnel a été sélectionné par candidatures et recruté sous contrat au lieu d'offrir des postes de fonctionnaires permanents. Les réglementations et politiques pharmaceutiques du gouvernement sont suivies et la performance du BCPO est régulièrement surveillée par le gouvernement.

Le Soudan

En 1991, la Réserve médicale centrale est devenue une agence autonome nommée CMS Public Corporation (CMSPC) et a bénéficié d'une subvention du gouvernement. Le nombre d'employés a été considérablement réduit. Bien qu'il n'y ait aucune intervention directe du gouvernement, l'agence travaille en étroite collaboration avec ce dernier. La CMSPC possède ses propres comptes bancaires indépendants et fonctionne en tant que monopole. Les fonds proviennent de ventes au comptant. Elle utilise un système d'appels d'offres ouverts pour obtenir les quantités requises de médicaments essentiels en vrac par nom générique, en conformité avec la liste nationale de médicaments essentiels. Suite aux politiques de décentralisation, chacun des 28 états du Soudan, y compris ceux ravagés par la guerre, a été obligé d'organiser son propre système de collecte et distribution des médicaments ainsi que son propre système de recouvrement des coûts. Des «pharmacies populaires» (pharmacies collectives semi-privées), organismes non-gouvernementaux et parfois des pharmacies privées se procurent les médicaments auprès du CMSPC qui adopte une politique de prix pour les divers acheteurs. Les réglementations et politiques pharmaceutiques du gouvernement sont respectées. La performance du CMSPC est surveillée par le gouvernement. Cependant, la situation économique actuelle empêche le CMSPC de fonctionner plus efficacement.

Le Zimbabwe

La commercialisation de la Réserve centrale du gouvernement à Harare a été approuvée en juillet 1997. NatPharm a été créée en 1998, financée par une subvention du gouvernement et fonctionnant en tant que société commerciale. Elle possède un conseil d'administration qui en surveille les opérations. Elle fonctionne conformément à un protocole d'accord et des statuts et a signé un accord de performance avec le ministère de la Santé. Ses principaux clients sont les 1300 institutions sanitaires publiques du pays mais elle peut également vendre au secteur privé. Son système d'appels d'offres vise à obtenir les quantités requises de médicaments essentiels en vrac par nom générique, en conformité avec la liste nationale de médicaments essentiels.

 

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: June 25, 2014