Expand Document  |  Expand Chapter  |  Full TOC  |  Printable HTML version
Rapport annuel 2002 - Médicaments essentiels et politiques pharmaceutiques: Donner un soutien aux pays pour réduire le manque d'accès aux médicaments
(2003; 20 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentDévelopper une culture de surveillance pour améliorer l'impact
View the documentMédecine traditionnelle et complémentaire: mettre les politiques à exécution
View the documentPrincipales activités de soutien aux pays en Afrique et Méditerranée orientale
View the documentCentres collaborateurs de l'OMS: un soutien actif au travail dans le domaine pharmaceutique
View the documentComment l'accord sur les ADPIC affecte-t-il l'accès aux médicaments?
View the documentDéveloppement du concept de médicaments essentiels au cours des 25 dernières années
View the documentMesurer l'accès aux antimalariens
View the documentConsolider les achats en gros à l'échelle régionale et nationale
View the documentEnseignements des systèmes d'approvisionnement couronnés de succès
View the documentCalculer le coût des médicaments
View the documentSoutenir les ODM sur l'accès aux médicaments essentiels
View the documentDirective commune pour l'évaluation des nouveaux médicaments dans les pays baltes
View the documentTrousse à outils ONG pour améliorer l'accès aux traitements pour le VIH/SIDA
View the documentHarmoniser la réglementation pharmaceutique aux Amériques
View the documentBonnes pratiques de fabrication en Chine: progrès rapides
View the documentPharmacovigilance: détecter et signaler les effets indésirables des médicaments
View the documentVariations de l'information pharmaceutique dans 26 pays
View the document10ème ICDRA: une base internationale pour la réglementation pharmaceutique
View the documentLutte contre les médicaments de mauvaise qualité
View the documentAméliorer l'utilisation des médicaments en milieu hospitalier au Cambodge et en RDP Lao
View the documentProgramme pour les médicaments essentiels de l'OMS-Inde: multiplier l'impact
View the documentOman: améliorer l'usage des antibiotiques dans les soins de santé primaires
 

Médecine traditionnelle et complémentaire: mettre les politiques à exécution

La Stratégie OMS de médecine traditionnelle 2002-2005, lancée lors de l'Assemblée mondiale de la santé, a fait l'objet d'une vaste couverture médiatique internationale. Son objectif est de promouvoir le développement de politiques et programmes nationaux de médecine traditionnelle et complémentaire (MT/MC), améliorer l'innocuité, la sécurité et la qualité de la MT/MC en étendant la base de connaissances sur la MT/MC et de conseiller sur les normes de réglementation et d'assurance qualité. L'ouvrage Traditional Medicine in Asia (Publication régionale SEARO N° 39), publié en 2002, s'inscrit en complément de la stratégie OMS de médecine traditionnelle en explorant les questions de politique telles que l'harmonisation de la médecine traditionnelle et de la médecine moderne, le rôle de la MT dans les systèmes sanitaires nationaux, l'analyse coûts-avantages et les programmes de formation.

Dans les régions Afrique et Pacifique Ouest, des stratégies régionales de MT guident déjà les Etats Membres au niveau des questions régionales relatives à la MT. Dans la région Méditerranée orientale, une résolution du comité régional de l'OMS demandant aux Etats Membres d'adopter la stratégie OMS de médecine traditionnelle 2002-2005 en tant que plan-cadre pour le développement de programmes nationaux de MT a été votée en 2002.

Outils pour l'institutionnalisation de la médecine traditionnelle

Dans la région africaine, plusieurs outils ont été développés pour institutionnaliser la MT, dont:

• des directives pour la formulation d'un plan directeur national pour le développement de la MT

• un outil pour aider les pays à documenter l'état de la MT africaine

• des directives pour documenter les données factuelles ethnomédicales

• des directives pour l'enregistrement des médecines traditionnelles dans la région africaine, dans le cadre d'un effort d'accélération de l'enregistrement et de la circulation de médecines traditionnelles africaines standardisées au sein de la région Afrique.


Réglementation des médicaments à base de plantes

La Stratégie mondiale de médecine traditionnelle de l'OMS indique qu'un usage en croissance rapide des médicaments à base de plantes dans le monde entier a fait de la réglementation de ces derniers un problème urgent. Une série d'ateliers, pour l'Afrique, les Amériques, la Méditerranée orientale, l'Europe et l'Asie du Sud-Est a donc été lancée pour aider les organismes de réglementation pharmaceutique à acquérir les connaissances requises pour réglementer les médicaments à base de plantes. Le premier atelier a eu lieu à Téhéran en décembre, pour les pays de la Méditerranée orientale. L'objectif était de familiariser les organismes nationaux de réglementation pharmaceutique aux principales questions de politique et contrôle de l'innocuité et de la qualité concernant la réglementation et l'enregistrement des produits à base de plantes, y compris le développement et la mise en œuvre de règlements nationaux. Les ateliers travailleront également au développement d'exigences régionales communes pour l'enregistrement des médicaments à base de plantes.

Dans la région Pacifique Ouest, une telle harmonisation est, en fait, déjà en cours. La première réunion du Forum de la région Pacifique Ouest pour l'harmonisation de la médecine par les plantes a eu lieu en mars 2002. Elle a dressé un plan de travail visant: l'harmonisation de la nomenclature des médicaments à base de plantes, l'harmonisation des méthodes et directives d'enregistrement et de réglementation des médicaments à base de plantes, l'harmonisation des pratiques agricoles et des pratiques de récolte, la communication d'informations sur la réglementation des médicaments à base de plantes.

Même en Chine, le nombre d'hôpitaux, de lits et d'institutions de recherche en médecine traditionnelle chinoise (MTC) est en hausse rapide

 

1952

1957

1963

1975

1980

1985

1990

1995

Nombre d'hôpitaux de MTC

19

257

124

160

647

1414

2037

2371

Nombres de lits dans les hôpitaux de MTC

224

5684

9254

13 675

49 151

101 418

160 899

206 812

Nombre d'institutions de recherche en MTC

-

16

33

29

47

54

55

65

 

Source: Traditional Medicine in Asia. New Delhi, WHO, 2002 (Publication régionale SEARO No. 39).


En 2002, l'OMS a apporté son soutien à plusieurs pays au niveau de diverses questions concernant la médecine traditionnelle (MT)

Chine: pour établir une base de données informatisée sur les plantes médicinales en voie de disparition en Chine, pour créer un centre de recherche clinique au sein de l'Académie chinoise de médecine traditionnelle chinoise, pour évaluer le rôle des médecines chinoises et leur usage au sein d'une économie et marché et d'un système sanitaire réformé, pour préparer des directives sur l'usage sûr des médicaments à base de plantes chinois.

Burkina Faso et Zimbabwe: pour évaluer les médicaments pour le traitement du VIH/SIDA.

Chine et Corée: pour rassembler et analyser les données sur l'efficacité de l'acupuncture par l'examen de la littérature existante en chinois et coréen.

Chine, Mongolie et Vietnam: pour organiser des stages de formation à l'usage de la MT pour le traitement d'une sélection de maladies.

Ghana, Kenya et Nigeria: pour examiner les résultats d'essais cliniques de médicaments antimalariens à base de plantes.

Guinée, Philippines, Sao Tome & Principe, Tanzanie, Ouganda et Vietnam: pour développer des politiques/plans directeurs et programmes nationaux pour la MT.

Papouasie-Nouvelle-Guinée: pour rassembler des informations locales sur l'usage des plantes médicinales.

Philippines: pour développer un programme d'enseignement des soins de santé traditionnels et alternatifs pour sept disciplines des sciences de la santé.

Ouganda: pour développer une déontologie nationale pour les praticiens de médecine traditionnelle.

Vietnam: pour conseiller sur la méthodologie de recherche clinique et le développement de programmes d'enseignement de la MT dans les universités, pour évaluer le contrôle qualité des médicaments à base de plante et la standardisation des matières végétales, pour organiser un stage de formation et des conférences sur le contrôle de la qualité des médicaments à base de plantes.

 

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: March 20, 2014