Stratégie de l'OMS pour la médecine traditionnelle pour 2002-2005
(2002; 74 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentRemerciements
View the documentAcronymes, abréviations & régions de l’OMS
Close this folderPoints clés: Stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle pour 2002 - 2005
View the documentQu’est-ce que la médecine traditionnelle?
View the documentUsage répandu et croissant
View the documentPourquoi un usage si répandu?
View the documentEnthousiasme sans réserve contre scepticisme non informé
View the documentDéfis présentés par le développement du potentiel de la MTR/MCP
View the documentLe rôle actuel de l’OMS
View the documentCadre d’action
View the documentMise en oeuvre de la stratégie
Open this folder and view contentsChapitre 1. Examen global
Open this folder and view contentsChapitre 2. Défis
Open this folder and view contentsChapitre 3. Le rôle actuel de l’OMS
Open this folder and view contentsChapitre 4. Ressources internationales et nationales pour la médecine traditionnelle
Open this folder and view contentsChapitre 5. Stratégie et plan d’action pour 2000 - 2005
View the documentAnnexe 1: Liste des Centres collaborateurs de l’OMS pour la médecine traditionnelle
Open this folder and view contentsAnnexe 2: Sélection de publications et documents de l’OMS sur la médecine traditionnelle
View the documentRéférences
View the documentContacts dans le domaine des politiques de médicaments essentiels
View the documentCouverture arrière
 

Enthousiasme sans réserve contre scepticisme non informé

De nombreux prestataires de MTR/MCP recherchent une reconnaissance et un soutien continus (ou accrus) de leurs pratiques. En même temps, de nombreux professionnels de médecine allopathique, même ceux des pays possédant une solide histoire de MTR, émettent de fortes réserves et souvent un scepticisme marqué quant aux bénéfices revendiqués par la MTR/MCP. Les organismes de réglementation se débattent avec les questions d’innocuité et d’efficacité des médicaments traditionnels à base de plantes, tandis qu’un grand nombre de groupes industriels et de consommateurs résistent à tout développement en matière de politique sanitaire pouvant limiter l’accès à la MTR/MCP. Les rapports concernant les effets immunostimulants puissants de certains médicaments traditionnels donnent de l’espoir aux individus atteints de VIH tandis que d’autres s’inquiètent de ce que l’usage de tels «remèdes» donne de faux espoirs aux personnes vivant avec le VIH/SIDA et retarde le traitement par des thérapies «éprouvées».

En conséquence, la croissance de l’usage de la MTR/MCP s’accompagne d’une demande accrue de preuves de l’innocuité, de l’efficacité et de la qualité des produits et des pratiques de MTR/MCP. Il est intéressant de noter qu’une grande partie de la documentation scientifique concernant la MTR/MCP utilise des méthodologies comparables à celles employées en soutien d’un grand nombre de procédures chirurgicales modernes: rapports de cas individuels et séries de patients, sans groupe témoin ni même comparatif. Néanmoins, il existe des preuves scientifiques solides d’essais thérapeutiques randomisés pour de nombreux usages de l’acupuncture, quelques phytothérapies et certaines thérapies manuelles.

En règle générale, toutefois, la croissance de l’usage de la MTR/MCP ne s’est pas accompagnée d’une augmentation de la quantité, de la qualité et de l’accessibilité de preuves cliniques à l’appui des revendications de la MTR/MCP.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: November 5, 2014