Médicaments essentiels: Le point No. 028 & 029 - Numéro double
(2000; 36 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
Open this folder and view contentsEDITORIAL
Open this folder and view contentsACTUALITES
Open this folder and view contentsRESISTANCE AUX ANTIMICROBIENS
View the documentCOURRIER DES LECTEURS
Open this folder and view contentsPOLITIQUE PHARMACEUTIQUE NATIONALE
Open this folder and view contentsACCES
Open this folder and view contentsINFORMATION PHARMACEUTIQUE
Close this folderRECHERCHE
View the documentBurkina Faso: une étude démontre l’intérêt des contrôles qualitatifs
View the documentLes boutiques Info-Science aux Pays-Bas
View the documentRÉUNIONS, COURS & NETSCAN
View the documentNETSCAN
View the documentVIENT DE PARAITRE
Open this folder and view contentsMEDECINE TRADITIONNELLLE
Open this folder and view contentsCOMMERCE MONDIAL
 

Burkina Faso: une étude démontre l’intérêt des contrôles qualitatifs

Même si les méthodes de prescription ont fait l’objet d’études dans différents pays en développement, la plupart des recherches se sont limitées à une analyse numérique, du nombre de médicaments prescrits par exemple ou du pourcentage d’ordonnances comportant un antibiotique. Mais au Burkina Faso, l’étude menée1 s’est appuyée sur des indicateurs à la fois qualitatifs et quantitatifs, pour analyser la justification des médicaments prescrits lors des consultations externes. Les résultats de cette étude ont démontré qu’il était important d’aborder le sujet sous plusieurs angles et ont confirmé l’idée que de plus grands efforts doivent être déployés pour améliorer les méthodes de prescription dans le monde.

Des étudiants en médecine et des infirmières, spécialement formés, ont assisté en observateurs à 313 consultations externes dans neuf centres de santé de trois districts ruraux. Ils ont également procédé à l’analyse de 2 815 ordonnances, qui avaient été copiées à partir des fichiers de patients, deux mois avant le début de leur observation, dans le but de comparer les habitudes de prescription entre les consultations auxquelles ils ont assisté et celles n’ayant fait l’objet d’aucune observation.

Pendant les deux semaines de l’étude, 793 médicaments ont été prescrits sur 366 ordonnances, ce qui représente une moyenne de 2,3 médicaments par consultation. Un total de 33,1 % des ordonnances comportaient des antibiotiques et 24,6 %, des injections. 88,0 % des médicaments prescrits se trouvent dans la liste des médicaments essentiels mais 59,3 % seulement des ordonnances sont conformes aux directives thérapeutiques standard. Sur toutes les autres ordonnances, un médicament au moins n’était pas indiqué ou la posologie était mauvaise. Constat significatif, les erreurs de posologie sont plus fréquentes pour les enfants de moins de cinq ans; il s’agit le plus souvent de surdosages dangereux. Sur 21 femmes enceintes, sept se sont vu prescrire des médicaments contre-indiqués en cas de grossesse. Dans les deux tiers de la totalité des cas, les patients n’ont reçu aucune information sur la durée de la cure. Les méthodes de prescription sont identiques, qu’un observateur ait été présent ou non pendant les consultations.

Selon les conclusions de l’étude, un grand nombre de patients ont probablement reçu une ordonnance pour un traitement inefficace ou parfois même nocif. Or, si l’on s’était contenté d’interpréter uniquement les indicateurs quantitatifs, l’évaluation des méthodes de prescription aurait été positive. Il a fallu établir une corrélation entre les ordonnances et les diagnostics pour pouvoir détecter des problèmes de mauvaise posologie et de contre-indications et identifier certains groupes à risque. Aussi, alors que des indicateurs sur les quantités de médicaments utilisées se sont révélés très utiles pour évaluer rapidement et à moindre coût les habitudes dans l’usage des médicaments, il peut être nécessaire de mener de temps à temps des études plus approfondies. Par ailleurs, cette méthodologie a permis d’identifier des problèmes de risques particuliers et des groupes à risques, ce qui a contribué à déterminer l’axe sur lequel d’autres interventions devront être centrées.

Bibliographie

1. Krause G et al. Rationality of drug prescriptions in rural health centres in Burkina Faso. Health Policy and Planning 1999;14(3):291-298.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: March 20, 2014