Médicaments essentiels: Le point No. 028 & 029 - Numéro double
(2000; 36 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
Open this folder and view contentsEDITORIAL
Open this folder and view contentsACTUALITES
Close this folderRESISTANCE AUX ANTIMICROBIENS
View the documentRésistance aux antimicrobiens: les faits
View the documentQui contribue au mauvais usage des antimicrobiens?
View the documentProblèmes liés à l’usage des antimicrobiens dans les exploitations agricoles
View the documentFavoriser la résistance?
View the documentUsage d’antibiotiques et résistance bactérienne aux antibiotiques chez les enfants d’une communauté vietnamienne
View the documentEfforts conjoints pour faire baisser le prix des antituberculeux
View the documentComment le Chili s’est attaqué à l’abus des antimicrobiens
View the documentNépal: une stratégie économique pour améliorer la qualité de prescription
View the documentCirconscrire la pharmacorésistance en luttant contre les infections en milieu hospitalier
View the documentChanger le comportement du prescripteur
View the documentChoix des interventions prioritaires pour endiguer la résistance aux antimicrobiens
View the documentSites Internet utiles sur la résistance aux antimicrobiens
View the documentLes pionniers de la recherche sur les antimicrobiens
View the documentCOURRIER DES LECTEURS
Open this folder and view contentsPOLITIQUE PHARMACEUTIQUE NATIONALE
Open this folder and view contentsACCES
Open this folder and view contentsINFORMATION PHARMACEUTIQUE
Open this folder and view contentsRECHERCHE
View the documentRÉUNIONS, COURS & NETSCAN
View the documentNETSCAN
View the documentVIENT DE PARAITRE
Open this folder and view contentsMEDECINE TRADITIONNELLLE
Open this folder and view contentsCOMMERCE MONDIAL
 

Comment le Chili s’est attaqué à l’abus des antimicrobiens

• Luis BAVESTRELLO ET ANGELA CABELLO*

* Le Dr Luis Bavestrello est spécialiste en pharmacologie clinique et chef du Service Maladies infectieuses à l’hôpital Dr Gustavo Fricke. Angela Cabello est spécialisée en pharmacie chimique à l’Unité pharmaceutique de l’hôpital Dr Gustavo Fricke, Viña del Mar, Chili.

En 1998, l’Association panaméricaine de Maladies transmissibles et l’Organisation panaméricaine de la santé a réalisé une étude au Chili sur les tendances d’utilisation des antimicrobiens au cours des dix dernières années.1 Cette étude a révélé une forte augmentation de la consommation d’antibiotiques, exprimée en doses journalières définies (DJD) pour 1000 personnes par jour au cours des 10 années. Les chiffres sont tirés des ventes annuelles d’antibiotiques, exprimées en grammes consommés et en unités de vente. Entre autres découvertes intéressantes, l’augmentation des ventes d’amoxicilline (+ 498 %), des céphalosporines orales (+ 309 %) et des fluoroquinolones orales (+ 473 %) entre 1988 et 1997. Le seul antibiotique dont la consommation a diminué est le chloramphénicol (-18 %). Voir les tableaux 1 et 2.

Ces découvertes ont été transmises au Ministère chilien de la santé et des réunions ont été organisées pour rechercher une solution au problème. Le personnel du Ministère de la santé a rencontré des associations de scientifiques, des responsables de la réglementation en matière de fabrication et de prescription de médicaments, des membres de l’Institut de Santé publique et du Comité du Congrès national pour la santé. Des organisations professionnelles de médecins et de pharmaciens et le Département national à la consommation furent également consultés, dans le but d’informer le grand public sur des mesures risquant d’être impopulaires. Cette démarche était nécessaire, les gens étant habitués à acheter des antibiotiques sans ordonnance et même juste quelques comprimés dans les pharmacies du Chili.

Tableau 1

Pourcentage d’augmentation de la consommation d’une sélection d’antibiotiques et de groupes d’antibiotiques, 1988-1997

Antimicrobien

1988 DJD/1000 pers./jour*

1997 DJD/1000 pers./jour

Variation % d’augmentation

Cloxacilline

0,39

0,417

7

Ampicilline

0,54

0,613

14

Amoxycilline

0,87

5,204

498

Amoxycilline clavul.

0,0025

0,414

16460

Cotrimoxazole

0,965

1,163

20

Céphalosporines

0,064

0,262

309

Fluoroquinolones

0,049

0,281

473

* Dose Journalière Définie pour 1 000 personnes par jour

Frapper un grand coup

Fin septembre 1999, une fois achevée la phase de consultation, le Ministère de la santé prit les mesures de contrôle des antibiotiques en n’autorisant leur délivrance que par des pharmaciens et sur ordonnance. Pour encourager le suivi de cette mesure, des brochures furent distribuées dans les officines, des affiches furent placardées et radio et télévision assurèrent une couverture médiatique étendue dans leurs programmes d’informations. Par ailleurs, les spécialistes en pharmacie chimique chargés de la direction technique des pharmaciens furent informés de l’augmentation de la consommation d’antibiotiques sur les 10 années précédentes.


Ces enfants chiliens jouant avec insouciance vont bénéficier des mesures prises par leur pays pour réduire la résistance aux antimicrobiens - Photo: OMS/OPS/C. Gaggero

Trois mois plus tard, une étude d’évaluation révéla une baisse rapide de la consommation. Cette étude complémentaire, intitulée “Evaluation préliminaire de l’incidence des mesures prises en vue de réguler la consommation des antimicrobiens au Chili”, a établi une comparaison entre les deux trimestres correspondants de deux années, le premier ayant précédé immédiatement l’introduction de la mesure et l’autre, l’ayant suivi. Cette étude a fait apparaître une baisse de consommation de 36 % pour l’amoxycilline, de 56 % pour l’ampicilline et de 30 % pour l’érythromycine entre le dernier trimestre de 1998 et le trimestre correspondant de 1999.

Les dépenses ont chuté de 6 483 883 USD entre 1998 et 1999. L’économie représentée pour la population est donnée au tableau 4.

Des études ont révélé que les mesures de réglementation du Ministère de la santé, mises en place conjointement avec le Parlement après consultation des scientifiques, des professionnels et des associations de consommateurs, ont eu très clairement une incidence sur la vente et la consommation d’antibiotiques au Chili. Dans ce pays désormais, les antibiotiques ne peuvent être achetés que sur ordonnance. Ces mesures ont permis de réduire l’auto-médication et la menace concomitante de la résistance microbienne.

Tableau 2

Ventes annuelles de boîtes d’antimicrobiens dans les officines privées du Chili, par groupe d’antimicrobiens, 1988-1997

Année

Macrolides

Pénicilline: spectre large

Pénicilline: spectre moyen

Céphalosporine

Cotrimo-xazole

Tétra-cycline

Chloram-phénicol

Fluoro-quinolone

1988

765 800

3 199 000

3 488 600

 

1 409 800

836 500

392 600

....

1989

798 400

3 373 700

3 797 800

185 200

1 457 000

851 400

457 100

....

1990

989 235

3 633 271

3 379 425

214084

1 478 396

870 288

398 428

....

1991

1 053 390

4 104 949

3 354 194

221 457

1 717 625

1 028 031

402 170

....

1992

1 118 807

4 368 913

3 240 031

247261

1 578 412

914 297

278 566

....

1993

1 435 275

5 151 850

3 289 910

322 135

1 752 653

883 301

298 809

240 167

1994

1 400 078

5 090 712

3 250 074

367539

1 543 922

844 178

276 392

269 452

1995

1 615 879

6213 139

3 548 893

505 036

1 532 223

1 016 890

320 594

307 376

1996

1 818 824

6 858 590

3 676 448

537 154

1 550 226

979 917

341 639

335 728

1997

2 076 073

7 799 949

4 035 888

563 902

1 692 889

1 055 055

330 348

414 625

... = Aucune donnée disponible

Source: International Marketing System

Tableau 3

Evolution de la consommation par DJD/1000 pers. par jour entre le dernier trimestre de 1998 et le trimestre correspondant de 1999 (immédiatement après l’introduction de la réglementation du Ministère de la santé)

Antimicrobiens

4ème trimestre
de 1998

4ème trimestre
de 1999

Variation (%)

Clarithromycine

0,366

0,446

21,8

Azithromycine

0,342

0,353

3,2

Erythromycine

0,536

0,370

-30,9

Amoxycilline

4,639

2,943

-36,5

Ampicilline

0,391

0,182

-53,4

Amoxycilline clavulanique

0,459

0,443

-3,5

Cloxacilline

0,424

0,338

-20,3

Phénoxyméthylpénicilline

0,184

0,111

-39,7

Cotrimoxazole

0,913

0,633

-30,7

Tétracycline

0,499

0,340

-31,8

Ciprofloxacine

0,317

0,386

21,8

Tableau 4

Ventes en dollars de groupes d’antimicrobiens dans des officines privées au Chili, 1998-1999

Groupe d’antimicrobiens

1998

1999

Différence (US$)

Macrolides

14 763 740

12 448 627

2315 113

Pénicillines à large spectre

13 747 242

11 227 954

2519288

Céphalosporine orale

4 488 543

4 193 849

294 694

Fluoroquinalone

4 075 818

4 115261

-39 443

Pénicilline à spectre moyen & étroit

4 121 100

3 275 517

845 583

Cotrimoxazole

2 316 260

1 767 612

548 648

Total

43 512 703

37 028 820

6 483 883

Source: International Marketing System

Cet exemple du Chili montre bien que volonté politique, détermination, consultation et éducation du public, lorsqu’elles co-existent, rendent possible l’introduction de mesures efficaces permettant d’épargner des vies, en favorisant l’usage rationnel des antibiotiques et de l’argent.

Bibliographie

1. PAHO. Resistencia antimicrobiana en las Américas: Magnitud del problema y su contención. Editores Salavtierra-González R, Benguigui Y. OPS/HCP/HCT/163/2000 p. 234 à 240.

2. Bavestrello L, Cabello A. Estudio del consumo de antimicrobianos en la comunidad. Chile, diez años después. Rev Chil Infect (1999);16(3):185 - 190.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: November 5, 2014