Réglementation des médicaments à base de plantes - La situation dans le monde
(1998; 65 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentAVANT- PROPOS
View the documentREMERCIEMENTS
Open this folder and view contentsI. INTRODUCTION
Close this folderII. SITUATION REGLEMENTAIRE
Open this folder and view contentsAfrique
Open this folder and view contentsAmériques
Open this folder and view contentsMéditerranée orientale
Open this folder and view contentsEurope
Open this folder and view contentsAsie du Sud-Est
Close this folderPacifique occidental
View the documentAustralie
View the documentFidji
View the documentJapon
View the documentMalaisie
View the documentMongolie
View the documentNouvelle-Zélande
View the documentPhilippines
View the documentRépublique de Corée
View the documentRépublique populaire de Chine
View the documentSingapour
View the documentVietnam
View the documentIII. CONCLUSION
View the documentIV. REFERENCES
 

Fidji

La médecine traditionnelle a une longue histoire à Fidji et est encore utilisée aujourd'hui. Les praticiens comprennent des herboristes, des masseurs et des rebouteux.

Situation juridique

Outre les remèdes traditionnels fidjiens, les médicaments traditionnels d'autres pays sont importés, notamment de Chine, d’Inde et de Corée. La Loi relative aux pharmacies et aux poisons en vigueur permet l'importation de médicaments traditionnels destinés à être utilisés par les communautés ethniques. Le Conseil des pharmacies et des poisons délivre des certificats d'importation de médicaments à base de plantes, à la condition qu'ils ne fassent pas l'objet de prétentions thérapeutiques. Si une prétention thérapeutique est faite sur l'étiquette ou sur la notice, le Conseil n'approuve pas un certificat d'importation. Il est demandé à l'importateur de fournir des renseignements appuyant les prétentions thérapeutiques [127].

La Politique pharmaceutique nationale recommande aux pouvoirs publics d’encourager et d’appuyer la recherche sur les médicaments traditionnels. La législation existante est en cours de révision et vise à reconnaître les médicaments à base de plantes pour pouvoir en contrôler la qualité, l’innocuité et l'efficacité. Le ministère de la santé reconnaît le danger potentiel de l'utilisation de produits dont la qualité, l’innocuité et l'efficacité n'ont pas été vérifiées [128,129].

Le ministère de la santé a créé un Comité des médicaments traditionnels, mais jusqu'à l'heure actuelle il n'y a pas de résultats disponibles [127].

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: March 20, 2014