Réglementation des médicaments à base de plantes - La situation dans le monde
(1998; 65 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentAVANT- PROPOS
View the documentREMERCIEMENTS
Open this folder and view contentsI. INTRODUCTION
Close this folderII. SITUATION REGLEMENTAIRE
Open this folder and view contentsAfrique
Open this folder and view contentsAmériques
Open this folder and view contentsMéditerranée orientale
Open this folder and view contentsEurope
Open this folder and view contentsAsie du Sud-Est
Close this folderPacifique occidental
View the documentAustralie
View the documentFidji
View the documentJapon
View the documentMalaisie
View the documentMongolie
View the documentNouvelle-Zélande
View the documentPhilippines
View the documentRépublique de Corée
View the documentRépublique populaire de Chine
View the documentSingapour
View the documentVietnam
View the documentIII. CONCLUSION
View the documentIV. REFERENCES
 

Singapour

Bien que la médecine occidentale soit la forme principale de soins de santé à Singapour, la médecine traditionnelle chinoise continue de jouir d'une popularité considérable, mais son exercice se limite aux soins en consultation externe. Environ 12 % des patients en consultation externe vus chaque jour le seraient par des praticiens de la médecine traditionnelle. A l'heure actuelle, le gouvernement impose un contrôle minimal sur les matières médicinales chinoises, et l'enregistrement des produits végétaux n'est pas requis. Toutefois, la situation changera lorsqu'un système d'inscription des produits médicinaux chinois de marque sera mis en œuvre. Ce contrôle comprendra la délivrance d'une licence de produit, d'une licence d'importation, d'une licence de grossiste et d'une licence de fabricant tenant compte des directives de bonne pratiques de fabrication de l'OMS pour les produits à base de plantes. La législation est en élaboration.

En juillet 1994, le ministre de la santé a créé un comité dirigé par le ministre d'Etat chargé de la santé et de l'éducation et chargé d'examiner l'exercice de la médecine traditionnelle chinoise et de recommander des mesures en vue de préserver les intérêts et la sécurité des malades et d'améliorer les normes de formation des praticiens de la médecine traditionnelle. Le Comité a publié son rapport en septembre 1995.

Les activités de mise en œuvre visent davantage à protéger le public contre les substances toxiques et à prévenir la falsification des produits et les prétentions exagérées. La plupart des plantes brutes ayant une faible toxicité et les plantes qui contiennent des substances toxiques étant déjà contrôlées par la Loi sur les poisons, le contrôle des matières médicinales chinoises brutes (importation, exportation, commercialisation et distribution) peut être maintenu au niveau actuel. Pour le contrôle des médicaments chinois de marque, le Comité recommande de:

- Renforcer le contrôle de qualité des remèdes chinois de marque et les normes d’innocuité. Les mesures de contrôle doivent être introduites progressivement. Pour commencer, il faut appliquer un système simplifié d'enregistrement de produit, généralement connu sous le nom de "inscription sur une liste". Pour ce faire, il faudra délivrer des licences de produit pour les produits individuels et agréer les fabricants locaux de remèdes chinois de marque et les importateurs/grossistes.

- Créer un Comité consultatif des remèdes chinois de marque dans le cadre de la Loi sur les médicaments chargé de conseiller le ministère de la santé sur l'évaluation des produits chinois de marque et d'octroyer des licences aux fabricants et aux importateurs/grossistes. Les membres du Comité consultatif seront nommés par le ministre de la santé et comprendront des experts en matières médicinale chinoises.

- Créer une cellule d'inscription des médicaments chinois de marque au ministère de la santé chargée de traiter les demandes d'inscription de produit et d'agréer les fabricants locaux de remèdes de marque, les importateurs et les grossistes [133,143].

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: August 29, 2014