Réglementation des médicaments à base de plantes - La situation dans le monde
(1998; 65 pages) [English] [Spanish] View the PDF document
Table of Contents
View the documentAVANT- PROPOS
View the documentREMERCIEMENTS
Open this folder and view contentsI. INTRODUCTION
Close this folderII. SITUATION REGLEMENTAIRE
Open this folder and view contentsAfrique
Open this folder and view contentsAmériques
Open this folder and view contentsMéditerranée orientale
Open this folder and view contentsEurope
Close this folderAsie du Sud-Est
View the documentInde
View the documentIndonésie
View the documentNépal
View the documentThaïlande
Open this folder and view contentsPacifique occidental
View the documentIII. CONCLUSION
View the documentIV. REFERENCES
 

Thaïlande

L'utilisation des plantes médicinales ayant décliné au début de ce siècle, le gouvernement, conscient du potentiel des plantes médicinales et de la médecine traditionnelle à traiter des affections et des symptômes courants dans le domaine des soins de santé primaires, a adopté une politique nationale sur leur utilisation, notamment la recherche et le développement.

Situation juridique

Il n'y a aucun contrôle public de la production et de la distribution des plantes médicinales en Thaïlande, à la condition que les plantes soient vendues en l'état. Toutefois, si les plantes médicinales sont mélangées ou formulées en présentations, les distributeurs sont requis par la loi d'obtenir l'autorisation de l'Office de contrôle pharmaceutique et alimentaire [123].

Conformément à la Loi sur les médicaments B.E. 2510 et à son amendement, un "médicament traditionnel" désigne un médicament prévu pour être utilisé dans l'exercice de la médecine traditionnelle, et qui figure dans une pharmacopée de médicaments traditionnels signalés par le ministre, ou un médicament signalé par le ministre comme médicament traditionnel, ou un médicament dont la formule a été enregistrée comme étant celle d'un médicament traditionnel. Par contre, un "médicament domestique" est un médicament moderne ou traditionnel signalé par le ministre comme étant un médicament domestique, et un "médicament à base de plantes" signifie un médicament d'origine végétale, animale ou minérale qui n'a pas encore été composé, préparé ou dénaturé. Personne n'est autorisé à produire, à importer ou à vendre un médicament traditionnel sans licence de l’autorité compétente. Cela ne s'applique pas à la préparation d'un remède traditionnel par un tradipraticien conformément à la pharmacopée pour ses propres malades ou pour la revente, ni à la vente d'un remède à base de plantes qui n'est pas un médicament dangereux ou à la vente d'un médicament domestique.

Il y a trois catégories de licences pour les médicaments traditionnels: pour la production, pour la vente et pour l'importation ou la commande. Les personnes autorisées à produire des médicaments traditionnels doivent avoir des locaux, du personnel et du matériel pour en assurer la fabrication et le contrôle appropriés; elles doivent fournir des étiquettes sur lesquelles figure la formule enregistrée indiquant qu'il s'agit d'un "médicament traditionnel"; et elles doivent utiliser des étiquettes et une littérature d'accompagnement qui correspond à la formule enregistrée. Toute personne autorisée à produire ou à importer des médicaments comprenant des médicaments traditionnels doit d'abord solliciter l'enregistrement de la formule. Toutefois, cela ne s'applique pas aux médicaments bruts. Dans la demande d'enregistrement d'un médicament, il faut donner les détails suivants: nom du médicament, noms et quantités des ingrédients, contenu, étiquette, notice, etc. Le ministre est habilité à publier dans le Journal officiel une liste des pharmacopées, des substances classées comme médicaments, des médicaments dangereux, des médicaments domestiques communs, des médicaments traditionnels, etc. [124].

Pharmacopée thaïlandaise

Des dispositions ont été prises pour contrôler la qualité des médicaments bruts, mais pas des compositions préparées à partir de ces médicaments, à cause de la complexité des procédures de test. Différents organes publics participent au contrôle de qualité et aux spécifications des médicaments bruts. Le Département des sciences médicales, par exemple, a été nommé à la tête du Comité de la pharmacopée thaïlandaise pour effectuer le contrôle de qualité des médicaments vendus sur le marché thaïlandais. Des monographies sont préparées sur les médicaments bruts, certaines se référant aux pharmacopées internationales telles que la Pharmacopée britannique et la Pharmacopée des Etats-Unis [123].

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: November 5, 2014