Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en anesthésie
(1991; 64 pages) [English] View the PDF document
Table of Contents
View the documentPréface
View the documentIntroduction
Open this folder and view contentsPrémédication
Open this folder and view contentsAnesthésiques généraux et oxygène
Open this folder and view contentsAnesthésiques locaux
Open this folder and view contentsAnalgésiques non opioïdes
Open this folder and view contentsAnalgésiques opioïdes et antagonistes
Open this folder and view contentsMyorelaxants et inhibiteurs de la cholinestérase
Close this folderSubstituts du sang
View the documentAlbumine humaine
View the documentDextran 70
Open this folder and view contentsSolutions servant à corriger les déséquilibres hydro-électrolytiques
Open this folder and view contentsAntiacide utilisé en obstétrique
View the documentL’anesthésie à l’hôpital de district
View the documentAutres publications de l’OMS relatives aux produits pharmaceutiques
View the documentCouverture arrière
 

Albumine humaine

Groupe: succédané du plasma
Solution injectable: 250 mg (albumine lyophilisée)/ml (25%)

Généralités

Les solutions d’albumine humaine concentrées sont préparées à partit d’un mélange de sang, de plasma, de sérum ou de tissus placentaires provenant de donneurs sains. Elles sont ensuite traitées à la chaleur pour inactiver d’éventuels virus ou bactéries. Tous les lots d’albumine doivent être conformes aux Normes OMS relatives à la collecte, au traitement et au contrôle de la qualité du sang, de ses constituants et des dérivés du plasma1, pour éviter tout risque de transmission d’une hépatite virale ou du syndrome d’immunodéficience acquise.

1 OMS, Série de Rapports techniques, N° 786, 1989 (Comité OMS d’experts de la Standardisation biologique: trente-neuvième rapport), annexe 4.

Du fait qu’elle contribue au maintien de la pression oncotique plasmatique, l’albumine est un agent régulateur essentiel de la volémie.

Elle présente des avantages incontestables pat rapport aux succédanés du plasma de synthèse, mais son coût élevé interdit son emploi régulier.

Données cliniques

Indications

L’albumine humaine doit être réservée au maintien du volume plasmatique dans les affections où il existe une déperdition de protéines plasmatiques qui peut durer plusieurs jours ou plusieurs semaines, comme dans les colites ulcéreuses, les péritonites ou les occlusions intestinales aiguës.

Son emploi peut être également une mesure immédiate dans le traitement d’hémorragies importantes, en attendant de disposer de sang.

Posologie et administration

Traitement pré- et peropératoire des pertes protéiques

Adultes: 25 à 100 ml de solution d’albumine par jour peuvent être nécessaires pendant plusieurs jours, avant et après l’intervention.

Hémorragies aiguës

Adultes: 500 à 1000 ml de solution d’albumine en perfusion intraveineuse pendant 15 minutes permettent de compenser des pertes de sang modérées. Toutefois, l’albumine ne possédant aucune capacité de transport de l’oxygène, du sang frais doit être transfusé lorsque les pertes de sang dépassent 15% de la volémie normale.

Précautions

Pendant toute la durée du traitement, on surveillera régulièrement l’hématocrite et, si nécessaire, on fera des transfusions de sang frais.

En cas de déshydratation, il faut toujours perfuser en plus de l’albumine une certaine quantité de liquide et d’électrolytes.

On interrompra immédiatement les perfusions si l’on constate des signes d’œdème pulmonaire.

Effets indésirables

Ils sont rares. De la fièvre, des nausées, de l’urticaire et une hypotension ont été signalés.

Conservation

Conservée au-dessous de 25° C, la solution sera utilisable pendant 3 ans. Conservée entre 2 et 5 ° C, elle durera 5 ans. Les solutions qui ont été congelées ne doivent pas être utilisées si elles sont troubles ou contiennent un dépôt.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: October 29, 2018