Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en anesthésie
(1991; 64 pages) [English] View the PDF document
Table of Contents
View the documentPréface
View the documentIntroduction
Open this folder and view contentsPrémédication
Open this folder and view contentsAnesthésiques généraux et oxygène
Open this folder and view contentsAnesthésiques locaux
Open this folder and view contentsAnalgésiques non opioïdes
Close this folderAnalgésiques opioïdes et antagonistes
View the documentMorphine
View the documentPéthidine
View the documentNaloxone
Open this folder and view contentsMyorelaxants et inhibiteurs de la cholinestérase
Open this folder and view contentsSubstituts du sang
Open this folder and view contentsSolutions servant à corriger les déséquilibres hydro-électrolytiques
Open this folder and view contentsAntiacide utilisé en obstétrique
View the documentL’anesthésie à l’hôpital de district
View the documentAutres publications de l’OMS relatives aux produits pharmaceutiques
View the documentCouverture arrière
 

Naloxone

Groupe: antagoniste des opioïdes
Solution injectable: 0,4 mg (chlorhydrate) en ampoules de 1 ml

Généralités

La naloxone est un antagoniste des opioïdes semi-synthétique, qui partage avec les analgésiques opioïdes les mêmes récepteurs dans le système nerveux central. Ses effets, qui persistent pendant 45 minutes environ, se produisent 1 à 2 minutes après l’injection intraveineuse.

Données cliniques

Indications

Traitement des dépressions respiratoires déclenchées par des opioïdes administrés au cours de l’anesthésie ou du fait d’un surdosage.

Posologie et administration

Administration postanesthésique

Adultes: 100 à 400 microgrammes par voie i.v., selon les besoins du malade, à renouveler à la demande toutes les 2 à 3 minutes.

Enfants: 5 à 10 microgrammes/kg par voie i.v., à renouveler comme précédemment.

Nouveau-nés: 10 microgrammes/kg par voie i.v., i.m. ou sous-cutanée, immédiatement après la naissance.

Surdosage en opioïdes

Adultes: 200 microgrammes par voie i.v., à renouveler à la demande toutes les 2 minutes, sans dépasser 10 mg.

Ces doses seront diminuées chez les sujets atteints d’affections cardio-vasculaires prédisposant à des troubles du rythme.

Contre-indications

• Hypersensibilité connue à la naloxone.
• Dépendance physique aux stupéfiants (la naloxone précipitera un syndrome de sevrage aigu chez ces sujets).

Précautions

L’emploi de la naloxone pour traiter une dépression respiratoire vient en complément d’autres mesures de réanimation, à savoir: maintien de la liberté des voies aériennes, ventilation assistée, massage cardiaque, administration de vasopresseurs et de solutés de remplissage pour maintenir un volume circulatoire normal. Il faut donc avoir à sa disposition tout le matériel permettant la mise en œuvre immédiate de ces mesures.

Grossesse

La naloxone ne sera utilisée en fin de grossesse que si son indication l’emporte sur les risques possibles pour le fœtus.

Effets indésirables

Des doses inutilement élevées peuvent provoquer une hypertension et une tachycardie. Des effets transitoires consistant en nausées, vomissements, sueurs profuses, tachycardie, hypertension et tremblements ont été signalés; les convulsions sont rares.

Les sujets atteints d’une maladie cardio-vasculaire préexistante présentent parfois des arythmies ventriculaires.

Surdosage

Le surdosage provoque des convulsions, une élévation de la tension artérielle et la perte de l’analgésie procurée par les opioïdes.

Conservation

Les solutions injectables de naloxone doivent être conservées à l’abri de la lumière.

 

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: October 29, 2018