Fiches modèles OMS d'information à l'usage des prescripteurs: Médicaments utilisés en anesthésie
(1991; 64 pages) [English] View the PDF document
Table of Contents
View the documentPréface
View the documentIntroduction
Open this folder and view contentsPrémédication
Close this folderAnesthésiques généraux et oxygène
View the documentKétamine
View the documentThiopental
View the documentEther
View the documentHalothane
View the documentTrichloréthylène
View the documentProtoxyde d’azote
View the documentOxygène
Open this folder and view contentsAnesthésiques locaux
Open this folder and view contentsAnalgésiques non opioïdes
Open this folder and view contentsAnalgésiques opioïdes et antagonistes
Open this folder and view contentsMyorelaxants et inhibiteurs de la cholinestérase
Open this folder and view contentsSubstituts du sang
Open this folder and view contentsSolutions servant à corriger les déséquilibres hydro-électrolytiques
Open this folder and view contentsAntiacide utilisé en obstétrique
View the documentL’anesthésie à l’hôpital de district
View the documentAutres publications de l’OMS relatives aux produits pharmaceutiques
View the documentCouverture arrière
 

Thiopental

Groupe: anesthésique intraveineux
Poudre pour usage parentéral: 0,5 g, 1 g et 2,5 g (sel de sodium) en ampoules

Généralités

Le thiopental est un barbiturique d’action très courte qui, administré par voie parentérale, induit rapidement une hypnose et une anesthésie sans analgésie. Il se lie en grande partie à l’albumine plasmatique et se distribue très rapidement dans les tissus très vascularisés du cerveau et des autres organes. Il diffuse ensuite de façon sélective dans les tissus adipeux, où il est pharmacologiquement inactif. Il est lentement mais presque entièrement métabolisé dans le foie. Des traces de thiopental inchangé sont éliminées dans les urines.

Avantages

Le thiopental exerce en général son effet dépresseur central en 30 secondes; ce dernier dure environ 4 à 7 minutes. L’anesthésie est induite rapidement, de façon confortable pour le malade et sans aucune agitation.

Inconvénients

Le thiopental n’a que peu d’effet analgésique. S’il y a relâchement musculaire, il est de trop courte durée pour avoir un intérêt pratique. Contrairement à la kétamine, il ne peut être utilisé seul comme anesthésique, car les doses élevées ou répétées nécessaires s’accumulent dans les tissus adipeux et ne sont, par la suite, que lentement libérées; d’où une anesthésie prolongée et un réveil retardé, caractérisé par de la somnolence et une dépression respiratoire et circulatoire.

Données cliniques

Indications

Induction de l’anesthésie avant administration d’anesthésiques volatils ou autres.

Posologie et administration

Adultes et enfants: 3 à 5 mg/kg en injection intraveineuse lente sur 10 à 15 secondes, à renouveler s’il y a lieu au bout de 20 à 30 secondes.

Les doses requises sont variables; elles sont moins importantes chez les personnes âgées, les sujets hypovolémiques et les malades fortement prémédiqués avec des narcotiques ou d’autres dépresseurs centraux.

L’injection doit être lente, jusqu’à ce que le malade soit inconscient. Après une dose unique, le réveil est rapide car le médicament se redistribue à partir du système nerveux central dans les autres tissus.

On préparera extemporanément des solutions de 25 mg/ml, en mélangeant 20 ml d’eau pour injection avec le contenu de l’ampoule de 0,5 g; de la même façon, on mélangera 40 ml d’eau avec le contenu de l’ampoule de 1 g et 100 ml d’eau avec celui de l’ampoule de 2,5 g. Toute solution préparée plus de 24 heures auparavant ou qui se trouble, précipite ou cristallise, doit être jetée.

Contre-indications

• Le thiopental ne doit pas être employé si l’on n’est pas certain de maintenir libres les voies aériennes.

• Hypersensibilité aux barbituriques.

• Maladie cardio-vasculaire ou hypotension sévères.

• Dyspnée ou maladie obstructive des voies respiratoires.

• Etat de mal asthmatique.

• Maladie d’Addison.

• Insuffisance hépatique.

• Myxœdème.

• Antécédents de porphyrie aiguë intermittente ou de porphyrie mixte.

Précautions

Dans la mesure du possible, le thiopental sera administré sous le contrôle d’un anesthésiste qualifié et expérimenté.

Il faut disposer d’un matériel de réanimation et d’intubation endotrachéale prêt à l’emploi.

Le malade devra toujours rester étendu, car un surdosage, même léger, peut provoquer une hypotension.

Des doses supérieures à 25 mg/ml peuvent provoquer une thrombophlébite. Toute ex-travasation locale peut provoquer une nécrose importante et la formation d’une escarre. L’injection intra-artérielle accidentelle provoque une douleur intense et peut être à l’origine d’un spasme artériel nécessitant l’utilisation locale de vasodilatateurs, complétée, s’il y a lieu, par un bloc du plexus brachial et l’administration d’anticoagulants.

Les malades ambulatoires ne doivent pas quitter l’hôpital sans être accompagnés et on leur conseillera de ne pas conduire, utiliser de machine ni absorber d’alcool pendant 24 heures.

Grossesse et allaitement

Le thiopental ne sera utilisé pendant la grossesse que si son indication l’emporte sur les risques possibles pour le fœtus; il ne faut pas multiplier les doses au cours du travail. Le produit franchit facilement la barrière placentaire; on le retrouve dans le lait maternel.

Effets indésirables

L’injection intraveineuse peut être suivie d’une courte période d’apnée.

Une injection rapide peut provoquer une hypotension et un hoquet sévères. Toux, éternuements ou spasme laryngé sont possibles pendant l’induction.

Des réactions allergiques et d’hypersensibilité ont été rapportées.

Chez les sujets sensibles, le thiopental peut déclencher des crises aiguës de porphyrie mixte ou de porphyrie aiguë intermittente.

Interactions médicamenteuses

Les autres dépresseurs centraux peuvent renforcer l’action du thiopental. Les antihypertenseurs ou les diurétiques peuvent majorer son effet hypotenseur.

Surdosage

Un surdosage important provoque en général une dépression respiratoire qui nécessite une ventilation assistée avec oxygénothérapie, et une hypotension qui peut aboutir à un collapsus cardio-vasculaire. Dans ce dernier cas, il faut immédiatement abaisser la tête de la table d’opération. Des solutions de remplissage vasculaire et des vasopresseurs peuvent être utiles chez les sujets qui ne répondent pas à cette mesure.

Conservation

Le thiopental doit être conservé en ampoules.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: October 29, 2018