Rapport de la consultation sur le SIDA et la médecine traditionnelle: Contribution possible des tradipraticiens (Francistown, Botswana, 23-27 juillet 1990)
(1990; 60 pages) [English] View the PDF document
Table of Contents
Open this folder and view contents1. INTRODUCTION
Open this folder and view contents2. APPROCHES PERMETTANT D’ASSOCIER LES TRADIPRATICIENS A LA LUTTE CONTRE LE SIDA
Close this folder3. RECOMMANDATIONS
View the document3.1 Politique et législation
View the document3.2 Education et formation
View the document3.3 Recherche
View the document3.4 Participation des tradipraticiens aux programmes nationaux de lutte contre le SIDA
View the document3.5 Mesures de suivi recommandées à l’OMS
Open this folder and view contentsANNEXES
 

3.5 Mesures de suivi recommandées à l’OMS

3.5.1 L’OMS devrait transmettre sans délai le Rapport de la Consultation au Comité régional pour l’Afrique et aux pays de la Région, afin qu’ils puissent examiner les recommandations y figurant.

3.5.2 L’OMS devrait aider les pays à concrétiser les recommandations qui leur ont été faites en:

- mobilisant des ressources extra-budgétaires afin d’assurer le financement nécessaire pour former les tradipraticiens et les associer aux soins de santé primaires, à la lutte contre l’infection à VIH et à la prise en charge des malades du SIDA;

- organisant dans les pays des ateliers pour étudier la contribution des tradipraticiens et examiner leurs programmes de formation, en vue de les intégrer plus rapidement au système national de santé et de systématiser leurs pratiques en matière de soins de santé primaires, y compris pour lutter contre l’infection à VIH et prendre en charge les malades du SIDA;

- entreprenant des recherches concrètes sur la médecine traditionnelle dans les centres de recherche et de formation, en particulier ceux qui s’occupent du VIH/SIDA.

3.5.3 L’OMS devrait favoriser la coopération technique à travers l’échange d’informations, de services de formation et de chercheurs entre les pays pour faciliter la mise en commun des connaissances et des données d’expérience dans les domaines de la médecine traditionnelle et de la recherche sur le SIDA.

3.5.4 L’OMS devrait engager des recherches opérationnelles, notamment sur les résultats et les limites de la collaboration entre praticiens de la médecine traditionnelle et ceux de la médecine moderne et notamment en ce qui concerne la participation des tradipraticiens à certaines stratégies de prévention de l’infection à VIH, ainsi qu’aux services de conseil et à la prise en charge des malades du SIDA. L’OMS devrait mettre au point des protocoles de recherche qui seraient adaptés au niveau des pays en vue de faciliter l’évaluation, la comparaison et le suivi des résultats des recherches.

 

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: June 25, 2014