Assurance de la qualité des produits pharmaceutiques - Recueil de directives et autres documents - Volume 1
(1998; 278 pages) [English] View the PDF document
Table of Contents
Open this folder and view contentsIntroduction
Open this folder and view contents1. Réglementation pharmaceutique nationale
Open this folder and view contents2. Evaluation et homologation des produits
Open this folder and view contents3. Distribution
Close this folder4. Pharmacopée internationale et activités connexes
View the documentDirectives pour la préparation et l'examen des monographies destinées à figurer dans la pharmacopée internationale1
View the documentValidation des méthodes d'analyse des produits pharmaceutiques1
Close this folderDirectives générales pour l'établissement, l'entretien et la distribution des substances chimiques de référence1
View the document1. Critères relatifs à la nécessité d'établir des substances chimiques de référence
View the document2. Evaluation des substances de référence
Close this folder3. Méthodes chimiques et physiques utilisées pour évaluer les substances de référence
View the document3.1 Méthodes utilisables pour la vérification de l'identité des substances de référence
View the document3.2 Normes de pureté pour les substances de référence
Close this folder3.3 Méthodes utilisables pour déterminer la pureté des substances de référence
View the document3.3.1 Méthodes fondées sur les propriétés thermodynamiques intrinsèques
View the document3.3.2 Méthodes fondées sur la comparaison avec des étalons externes et autres méthodes
View the document3.3.3 Considérations générales
Open this folder and view contents4. Manipulation et distribution des substances de référence
View the document5. Substances de référence étalonnées par rapport aux substances chimiques internationales de référence
View the document6. Moyens d'encourager l'échange efficace d'informations et d'assurer la coopération entre les institutions chargées d'établir des substances de référence
View the documentRecommandations générales pour la préparation et l'utilisation des spectres infrarouges dans l'analyse des produits pharmaceutiques1
View the documentListe des substances chimiques internationales de référence disponibles1
View the documentListe des spectres infrarouges internationaux de référence disponibles1
Open this folder and view contents5. Tests simplifiés
Open this folder and view contents6. Services de laboratoire
Open this folder and view contents7. Commerce international des produits pharmaceutiques
Open this folder and view contents8. Produits contrefaits
Open this folder and view contents9. Formation
View the documentOMS bibliographie thématique
View the documentCouverture arrière
 
3.3.2 Méthodes fondées sur la comparaison avec des étalons externes et autres méthodes

3.3.2.1 Méthodes chromatographiques. Les méthodes d'analyse fondées sur une séparation chromatographique sont particulièrement utiles pour rechercher et doser les impuretés présentes dans les substances de référence. La chromatographie en couche mince et la chromatographie gaz-liquide sont couramment utilisées, et la chromatographie en phase liquide à haute pression trouve de plus en plus d'applications. Les composants séparés par des méthodes chromatographiques peuvent quelquefois être récupérés pour identification.

La chromatographie en couche mince utilise un appareillage simple et peu coûteux; elle est d'une exécution aisée et s'applique facilement même pour des quantités de l'ordre du microgramme. Elle permet souvent de séparer des composés très voisins tels que les isomères chiraux et les différents éléments d'une série homologue. Tous les constituants de la substance de référence chromatographiée se trouvent sur le chromatogramme. Toutefois, certains d'entre eux peuvent rester sur la ligne de départ, se déplacer avec le front du solvant, migrer à la même vitesse que le constituant principal ou encore ne pas être révélés. On peut accroître considérablement l'utilité de la méthode en pratiquant la chromatographie bidimensionnelle et en employant un certain nombre de systèmes de solvants différents et diverses techniques de détection. C'est probablement la méthode la plus largement utilisée pour l'évaluation des substances chimiques de référence. Bien qu'elle soit rarement employée quantitativement, elle est néanmoins d'un grand intérêt pour les épreuves visant à limiter la proportion d'impuretés. Les variations imputables aux substances utilisées comme phases stationnaires, en particulier lorsqu'elles proviennent de fournisseurs différents, peuvent quelquefois modifier sensiblement la migration des substances sur le chromatogramme.

La chromatographie gaz-liquide et la chromatographie en phase liquide à haute pression ont un pouvoir de résolution généralement supérieur à celui de la chromatographie en couche mince. Elles exigent un appareillage plus complexe, mais ont l'avantage d'être facilement applicables à des déterminations quantitatives. C'est dans le cas des substances de référence destinées à être utilisées pour les dosages par spectrophotométrie dans l'ultraviolet, que l'emploi de la chromatographie en phase liquide à haute pression avec une technique spectrophotométrique de détection présente un intérêt particulier. La chromatographie gaz-liquide est, elle, particulièrement intéressante pour déceler et doser les impuretés volatiles, notamment les résidus de solvants présents dans les substances de référence.

3.3.2.2 Méthodes spectrophotométriques. La spectrophotométrie dans l'ultraviolet est très utilisée pour la détermination de la pureté. Comme l'absorption est liée à la présence d'un chromophore caractéristique, cette méthode permet de déceler des impuretés contribuant de manière importante à la valeur de la densité optique, et aussi d'indiquer la présence éventuelle de contaminants ayant une densité optique négligeable. Toutefois, l'intérêt de cette méthode est limité du fait que le nombre de maxima d'absorption est faible dans l'ultraviolet, qu'un grand nombre de composés contiennent les mêmes chromophores caractéristiques et, enfin, qu'on est tenu d'utiliser un étalon externe.

Ainsi qu'on l'a noté précédemment, la spectrophotométrie infrarouge est d'un moindre intérêt pour la recherche des impuretés, mais elle peut tout de même être utile dans certains cas, notamment lorsqu'on désire déterminer la proportion des isomères chiraux. La spectroscopie de résonance magnétique nucléaire peut également être parfois utile pour déterminer la pureté.

3.3.2.3 Méthodes titrimétriques. Les méthodes titrimétriques constituent des moyens précieux pour confirmer l'identité et la pureté de substances de référence proposées et ont un avantage particulier: elles sont habituellement de nature stoechiométrique, et l'étalon externe utilisé peut être choisi de façon à ce qu'il convienne comme matériel de référence primaire.

3.3.2.4 Méthodes fondées sur la mesure du pouvoir rotatoire. De nombreuses substances de référence sont douées d'activité optique et c'est en général par mesure du pouvoir rotatoire que l'on détermine la proportion relative des isomères optiques. L'application quantitative de cette technique est tout à fait classique; elle peut fournir des résultats très précis, selon le solvant et la longueur d'onde choisis pour la mesure.

3.3.2.5 Autres méthodes. D'autres méthodes, telles que la gravimétrie, l'électrophorèse, la spectroscopie d'absorption atomique, la polarographie et les techniques utilisant la combustion jouent encore un rôle important dans la détermination de la pureté. Plusieurs de ces méthodes, de même que d'autres techniques, permettent de doser des groupements fonctionnels ou des éléments et donc de déterminer la concentration en impuretés de la substance de référence, d'après leur masse atomique ou moléculaire présumée.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: June 25, 2014