Assurance de la qualité des produits pharmaceutiques - Recueil de directives et autres documents - Volume 1
(1998; 278 pages) [English] View the PDF document
Table of Contents
Open this folder and view contentsIntroduction
Open this folder and view contents1. Réglementation pharmaceutique nationale
Close this folder2. Evaluation et homologation des produits
View the documentLignes directrices concernant l'évaluation des médicaments à base de plantes1,2
Open this folder and view contentsStabilité des formes pharmaceutiques1
Open this folder and view contentsLignes directrices pour l'étude de la stabilité des formes pharmaceutiques classiques contenant des principes actifs connus1
Close this folderLignes directrices concernant les critères d'homologation des médicaments multisources (génériques) en vue d'établir leur interchangeabilité1
View the documentIntroduction
View the documentGlossaire
Open this folder and view contentsPremière partie. Evaluation par les autorités de réglementation des médicaments multisources interchangeables
Open this folder and view contentsDeuxième partie. Etudes d'équivalence en vue de l'obtention de l'autorisation de mise sur le marché
Close this folderTroisième partie. Epreuves d'équivalence
View the document10. Etudes de bioéquivalence chez l'homme
View the document11. Etudes pharmacodynamiques
View the document12. Essais cliniques
View the document13. Dissolution in vitro
View the documentQuatrième partie. Epreuves de dissolution in vitro pour la mise au point et le contrôle de la qualité des produits
View the documentCinquième partie. Différences de biodisponibilité importantes du point de vue clinique conduisant au refus d'homologation du produit
View the documentSixième partie. Etudes nécessaires en cas de modification des conditions de fabrication après la mise sur le marché
View the documentSeptième partie. Choix du médicament de référence
View the documentAuteurs
View the documentRéférences
View the documentAppendice 1. Exemples de réglementations nationales pour les études d'équivalence in vivo de médicaments figurant sur la Liste modèle des médicaments essentiels de l'OMS (Canada, Allemagne et Etats-Unis d'Amérique, décembre 1994)
View the documentAppendice 2. Explication des symboles employés dans la conception des études de bioéquivalence chez l'homme et de quelques abréviations couramment utilisées en pharmacocinétique
View the documentAppendice 3. Aspects techniques des statistiques en matière de bioéquivalence
Open this folder and view contents3. Distribution
Open this folder and view contents4. Pharmacopée internationale et activités connexes
Open this folder and view contents5. Tests simplifiés
Open this folder and view contents6. Services de laboratoire
Open this folder and view contents7. Commerce international des produits pharmaceutiques
Open this folder and view contents8. Produits contrefaits
Open this folder and view contents9. Formation
View the documentOMS bibliographie thématique
View the documentCouverture arrière
 
11. Etudes pharmacodynamiques

Des mesures pharmacodynamiques effectuées chez des volontaires sains ou des patients peuvent être utilisées pour établir l'équivalence de deux médicaments. C'est le cas par exemple si le médicament ou/et ses métabolites dans le plasma ou l'urine ne peuvent être dosés avec une exactitude et une sensibilité suffisantes. En outre, des études pharmacodynamiques chez l'homme sont nécessaires si la mesure de la concentration du médicament ne peut être utilisée pour démontrer son efficacité et son innocuité, par exemple pour les médicaments à usage topique qui ne sont pas destinés à être absorbés dans la circulation générale.

Si l'on a recours à des études de pharmacodynamique, elles doivent être menées dans des conditions aussi rigoureusement contrôlées que des études de bioéquivalence, dans le respect des bonnes pratiques cliniques (BPC) pour l'essai des médicaments (5).

Lors de la planification, de la conduite et de l'évaluation des résultats d'une étude destinée à démontrer l'équivalence de deux médicaments par la mesure de leurs effets pharmacodynamiques, les conditions ci-après doivent être respectées.

- la réponse mesurée doit être un effet pharmacologique ou thérapeutique en rapport avec l'efficacité et/ou la sécurité revendiquée;

- la méthodologie doit être validée du point de vue de la précision, de l'exactitude, de la reproductibilité et de la spécificité;

- ni le produit à évaluer, ni le produit de référence ne doivent produire une réponse maximale lors de l'étude, car il risque d'être impossible d'établir une différence entre des formulations administrées à des doses qui provoquent un effet maximal ou quasi maximal; il peut être nécessaire de prévoir l'étude des relations dose-réponse dès la conception du protocole;

- la réponse doit être mesurée de façon quantitative en opérant en double aveugle et pouvoir être enregistrée de façon répétitive à l'aide d'un appareil approprié, de façon à fournir un enregistrement des événements pharmacodynamiques qui seront utilisés comme substituts des concentrations plasmatiques. Lorsque de telles mesures sont impraticables, il est possible d'utiliser des enregistrements sur des échelles analogiques visuelles. Si les données se limitent à des mesures qualitatives (par catégorie), il faudra appliquer des méthodes d'analyse statistique spéciales appropriées;

- les sujets ne répondant pas au traitement doivent être exclus de l'étude par un dépistage préalable. Les critères utilisés pour distinguer les sujets ne répondant pas au traitement doivent être indiqués dans le protocole;

- lorsqu'un effet placebo important est susceptible de se produire, il doit en être tenu compte dans la conception de l'étude, par exemple en prévoyant une troisième phase de traitement avec un placebo;

- la pathologie sous-jacente et l'évolution naturelle de l'affection doivent être prises en compte lors de la conception de l'étude et des informations doivent être fournies sur la reproductibilité des conditions de base initiales;

- s'il n'est pas possible d'effectuer une étude croisée, on aura recours à la méthode des groupes parallèles.

Dans les études où il est possible d'enregistrer des variables continues, l'évolution de l'intensité de l'effet du médicament au cours du temps peut être décrite de la même façon que si l'on mesurait les concentrations plasmatiques et il est possible de calculer des paramètres décrivant la surface sous la courbe représentant l'effet en fonction du temps, la réponse maximale et le moment où elle se produit.

Les méthodes statistiques pour l'évaluation des résultats du traitement sont, en principe, les mêmes que celles qui ont été décrites pour les études de bioéquivalence. Toutefois, il faut faire une correction pour tenir compte de la non-linéarité potentielle de la relation entre la dose et la surface sous la courbe représentant l'effet en fonction du temps. Cette correction sera effectuée sur la base des résultats d'une étude du rapport dose-réponse. Il faut cependant noter que la plage d'acceptation conventionnelle adoptée pour l'évaluation de la bioéquivalence ne convient pas, car elle est généralement trop large; la plage retenue doit donc être définie au cas par cas et décrite dans le protocole.

to previous section
to next section
 
 
The WHO Essential Medicines and Health Products Information Portal was designed and is maintained by Human Info NGO. Last updated: March 20, 2014