WHO IRIS >
Regional Office for Africa >
Regional Committee for Africa >

Files in This Item:

File Description SizeFormat
Thumbnail
AFR_RC53_10_Rev1[1].pdf2.75 MBAdobe PDFView/Open
Title: Lutte contre les traumatismes dans la Région africaine : situation actuelle et plan d’action : rapport du Directeur régional
Authors: Comité régional de l’Afrique, 53
Issue Date: 2013
Publisher: OMS. Bureau régional de l'Afrique
Language: French
Abstract: 1. Jusqu’à ces derniers temps, les traumatismes volontaires et involontaires n’occupaient pas la place bien en vue qu’ils auraient méritée parmi les grands problèmes de santé publique. Et cela, essentiellement à cause d’une méconnaissance de l’ampleur du problème ainsi que d’un manque de renseignements bien documentés et de données fiables et recueillies de façon systématique. En effet, les décès dus à des traumatismes ou à des actes de violence sont souvent sous-notifiés ou ne sont pas notifiés du tout. 2. Or, dans les pays développés comme dans les pays en développement, les traumatismes posent des problèmes sociaux qui sont lourds de conséquences pour la santé publique. C’est ainsi qu’ils représentent 11% du taux de mortalité mondial et 13% de toutes les années de vie perdues ajustées sur l’incapacité. En l’an 2000, dans la seule Région africaine, on a estimé à 725.000 le nombre des décès consécutifs à des traumatismes, ce qui correspond à 7% de tous les décès survenus en Afrique et à 15% des décès par traumatismes dans le monde. 3. Les incidences sanitaires, économiques et sociales des traumatismes et de la violence revêtent davantage d’importance dans les pays pauvres et pour les populations défavorisées. En effet, les traumatismes peuvent entraîner la pauvreté, et celle-ci constitue à son tour un facteur de risque pour les traumatismes et la violence. Dans la Région africaine, les accidents de la route, les conflits et la violence interpersonnelle sont les principales causes de mortalité et d’incapacité liées aux traumatismes. 4. Le secteur de la santé est finalement le dénominateur commun à tous les traumatismes. L’information, l’éducation, la communication, la surveillance des données, les soins pré-hospitaliers (y compris les services d’urgence et d’ambulance) et hospitaliers et la réadaptation font appel à des personnes physiques et morales appartenant au secteur des soins de santé. 5. Le secteur de la santé est donc le cœur du processus qui vise à faire prendre conscience du problème, à mobiliser les autres secteurs et parties prenantes, à plaider en faveur de politiques, de stratégies et de programmes complets de lutte contre la violence fondés sur des bases factuelles ainsi qu’à contribuer à leur formulation, à leur adoption et à leur application et à atténuer les conséquences des traumatismes. 6.Le Comité régional est invité à examiner le document et à adopter le plan d’action proposé.
Description: Comité régional de l’Afrique, cinquante-troisième session Johannesburg, Afrique du Sud, 1er-5septembre 2003, point 8.3 de l’ordre du jour provisoire
Subject: Traumatology
Wounds and Injuries
Accidents
Regional Health Planning
Context: prevention and control
Gov't Doc #: AFR/RC53/10 Rev.1
URI: http://www.who.int/iris/handle/10665/94385
Other Language Versions: 
Appears in Collections:Regional Committee for Africa



Items in WHO IRIS are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.