Search


Current filters:
New search
Add filters

Refine your search


Results 1-8 of 8.
  • previous
  • 1
  • next
Item hits:
Thumbnail
Le cancer du col de l’utérus dans la Région africaine de l’OMS : situation actuelle et perspectives
Comité régional de l’Afrique, 60 ( 2011-05-27 )
Thumbnail
Préparation et riposte aux situations d’urgence dans la Région africaine : situation actuelle et perspectives : rapport du Directeur régional
Comité régional de l’Afrique, 60 ( 2011-05-27 )
Thumbnail
Drépanocytose : une stratégie pour la Région africaine de l’OMS : rapport du Directeur régional
Comité régional de l’Afrique, 60 ( 2011-05-27 )
Abstract

1. La drépanocytose est une maladie héréditaire liée à une anomalie de l’hémoglobine. C’est la maladie génétique la plus répandue dans la Région africaine de l’OMS. Dans bon nombre de pays, une proportion de 10 % à 40 % de la population est porteuse d’un gène drépanocytaire, et l’on estime par conséquent à au moins 2 % le taux de prévalence de la drépanocytose dans ces pays. 2. La situation qui prévaut dans la Région montre que les politiques et plans nationaux actuels sont inadaptés, que les installations appropriées et les personnels formés sont rares, et que les outils de diagnostic et les traitements appropriés sont insuffisants. 3. Les décès dus aux complications de la drépanocytose sont enregistrés essentiellement chez les enfants de moins de cinq ans, les adolescents et les femmes enceintes. Les stratégies et les interventions visant à réduire la morbidité et la mortalité dues à la drépanocytose doivent être axées sur la prise en charge appropriés de ces groupes vulnérables. 4. La présente stratégie propose un ensemble d’interventions de santé publique pour réduire la charge de la drépanocytose dans la Région africaine, par la promotion de la sensibilisation, de la prévention et du dépistage précoce de la maladie. Au nombre de ces interventions figurent l’amélioration de la fourniture des soins de santé; les services cliniques, de laboratoire, de diagnostic et d’imagerie médicale efficaces et adaptés aux différents niveaux du système de santé; le dépistage néonatal; la formation des agents de santé et l’élaboration des protocoles de traitement; les conseils et tests génétiques; l’accessibilité des soins de santé; la constitution de groupes de soutien aux patients; le plaidoyer; et la recherche. 5. Le succès de la mise en œuvre des interventions inventoriées dépendra de l’engagement des États Membres à intégrer la prévention et la lutte contre la drépanocytose dans les plans nationaux de santé, et à créer un environnement permettant aux différentes parties prenantes de contribuer à la réduction de la prévalence de la drépanocytose, ainsi que de la morbidité et de la mortalité dues à cette maladie. 6. Le Comité régional est invité à examiner et à adopter la stratégie proposée

Thumbnail
Crise financière mondiale : implications pour le secteur de la santé dans la région Africaine : rapport du Directeur régional
Comité régional de l’Afrique, 60 ( 2011-05-27 )
Thumbnail
Réduction de l’usage nocif de l’alcool : une stratégie pour la région africaine de l’OMS : rapport du Directeur régional
Comité régional de l’Afrique, 60 ( 2011-05-27 )
Abstract

1. Les problèmes de santé publique liés à la consommation d’alcool sont nombreux et ont des effets néfastes considérables, aussi bien sur le consommateur que sur la société. Dans la Région africaine, la charge de morbidité due à l’alcool est en augmentation, le nombre total de décès imputables à l’usage nocif de l’alcool passant de 2,1 % en 2000 à 2,2 % en 2002, puis à 2,4 % en 2004. Cependant, étant donné que de nouvelles bases factuelles donnent à penser qu’il existe un lien entre la consommation abusive d’alcool et les maladies infectieuses, le nombre de décès imputables à l’alcool dans la Région pourrait même être plus élevé. 2. Aucun autre produit de consommation aussi courant que l’alcool n’est à l’origine d’un nombre aussi élevé de décès prématurés et d’incapacités. Les problèmes liés à l’alcool et leurs effets néfastes résultent non seulement des quantités d’alcool consommées, mais aussi des modes nocifs de consommation. Il est nécessaire d’élaborer ou de mettre en œuvre des politiques, interventions, systèmes de surveillance et campagnes de sensibilisation du public efficaces et appropriés dans la Région. 3. La stratégie vise à contribuer à la prévention et à la réduction de l’usage nocif de l’alcool et des problèmes connexes dans la Région. Elle passe en revue la situation qui prévaut dans la Région et offre un cadre pour les actions à mener dans les États Membres de la Région africaine de l’OMS, en tenant compte de l’évolution de la situation à l’échelle mondiale. Elle entend fournir des orientations équilibrées pour les interventions prioritaires à mettre en œuvre, qui prennent en compte la diversité économique, sociale et culturelle de la Région. 4. Le Comité régional est invité à examiner et à approuver la stratégie proposée.

Thumbnail
Tuberculose à bacilles multirésistants et tuberculose à bacilles ultrarésistants dans la Région africaine : analyse de situation, enjeux et perspectives : rapport du Directeur régional
Comité régional de l’Afrique, 60 ( 2011-05-27 )
Thumbnail
Agir sur les principaux déterminants de la santé : une stratégie pour la Région africaine : rapport du Directeur régional
Comité régional de l’Afrique, 60 ( 2011-05-27 )
Abstract

1. Les dernières décennies ont été marquées par un intérêt accru pour l’engagement en faveur d’une plus grande équité en santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé et sur leurs conséquences. Il existe un fossé en matière d’équité en santé dans les pays de la Région africaine, et dans certains cas, ce fossé est en train de s’élargir. Le présent document propose une stratégie pour combler ce fossé en agissant sur les principaux déterminants de la santé. 2. La stratégie propose les interventions prioritaires, conformément aux trois recommandations fondamentales formulées par la Commission OMS des Déterminants sociaux de la Santé, à savoir: i) améliorer les conditions de vie quotidiennes; ii) lutter contre les inégalités dans la répartition du pouvoir, de l’argent et des ressources; et iii) mesurer le problème, l’analyser et évaluer l’efficacité de l’action. Parmi ces interventions, il y a celles qui relèvent directement du ministère de la santé, et celles qui relèvent des autres secteurs ou qui sont intersectorielles. 3. Les interventions proposées tiennent compte du fait que le fossé en matière d’équité en santé est en train de s’élargir, tant à l’intérieur d’un même État Membre qu’entre États Membres. La stratégie met l’accent sur l’action ciblant les causes structurelles de la mauvaise santé et des décès prématurés liés à l’accès, à l’abordabilité et à la disponibilité des interventions, et vise à s’attaquer aux problèmes, y compris au-delà des facteurs de risque. 4. Les États Membres sont invités à réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé. La condition préalable du succès des interventions est l’engagement politique à créer un environnement favorable à la contribution de tous les acteurs à la réduction des inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé, notamment par la mise en œuvre de mesures pour améliorer les conditions de vie quotidiennes, lutter contre les inégalités dans la répartition du pouvoir, de l’argent et des ressources, et assurer le suivi systématique du fossé en matière d’équité en santé. 5. Le Comité régional de l’OMS pour l’Afrique est prié d’examiner et d’adopter la présente stratégie.

Thumbnail
Epidémies récurrentes dans la région africaine de l’OMS : analyse de la situation, préparation et riposte : rapport du Directeur régional
Comité régional de l’Afrique, 60 ( 2011-05-27 )