Réduire la mortalité maternelle
Déclaration commune OMS/FNUAP/UNICEF/Banque mondiale
Publication hors série
World Health Organization
ISBN-13    9789242561951 ISBN-10    9242561959
Order Number    21500476   
Price    CHF    14.00 / US$    16.80 Developing countries:    CHF    9.80
French     1999        45   pages
Summary
Table of contents
Related Publications
Translation(s) available
 
 
   Add to your order
 
 
Summary
A partir d'un certain nombre de faits et d'arguments, cet ouvrage présente les lignes de conduite qui permettraient de ramener en deçà de 600 000 décès par an la mortalité maternelle. Il vise à sensibiliser les gens et à mobiliser les ressources, et montre, preuves à l'appui, que l 'on peut sensiblement réduire la mortalité maternelle avec des investissements modestes. Il formule enfin des recomman-dations précises sur les mesures à prendre en se fondant sur les leçons tirées depuis plus de dix ans d'efforts dans le cadre de différentes organisations.
Il s'agit en fait d'une déclaration commune qui est le fruit d'un consensus entre l'OMS, le FNUAP, l'UNICEF et la Banque mondiale ; les recommandations illustrent l'objectif commun et la complémentarité des programmes exécutés par ces quatre organisations en vue de réduire et de prévenir la mortalité et la morbidité maternelles et néonatales.
La déclaration contient dix brefs chapitres. Le premier est une introduction au problème de la mortalité maternelle et résume ce que l'on a appris depuis ans, c'est à dire quelles sont les interventions efficaces, les obstacles qui interdisent l'accès aux soins, les limites imposées à l'exécution des programmes et les soins spécifiques qui doivent être assurés. Le deuxième chapitre soutient que la maternité sans risque est un droit de la personne humaine et présente quatre grandes catégories de droits de la personne humaine qui peuvent être appliqués à la maternité sans risque et sont énoncés dans les traités et conventions internationaux. Les cinq causes médicales majeures de la mortalité maternelle sont examinées au chapitre suivant auquel succède un chapitre sur les facteurs qui sous-tendent ces causes. Ces facteurs sont : le statut d'infériorité sociale des femmes dans les pays en développement, l'impossibilité d'avoir accès aux soins nécessaires, un travail physique excessif, l'impossibilité d'accoucher avec l'aide d'une personne qualifiée et enfin de nombreux problèmes liés à la mauvaise alimentation. Le chapitre suivant souligne les conséquences des décès maternels sur les familles et les communautés.
Le chapitre 6 présente quelques exemples d'initiatives qui ont permis de réduire la mortalité maternelle dans des pays développés et, plus récemment dans des pays en développement. Outre qu'ils apportent des preuves solides de l'efficacité de certaines interventions spécifiques, ces exemples montrent que la richesse d'un pays n'est pas en soi le déterminant le plus important de la mortalité maternelle. Les ingrédients du succès de la lutte qui sont les mêmes partout sont énumérés au chapitre 7 qui porte essentiellement sur les actions législatives et politiques, les interventions au sein de la société et de la communauté et les actions sanitaires.
Les derniers chapitres posent la question de ce peuvent faire les planificateurs et les gestionnaires de l'action de santé pour veiller à la mise en place des services et proposent des méthodes pratiques de suivi des progrès. Les conclusions soulignent enfin la nécessité de mettre en oeuvre une stratégie nationale pour réaliser trois changements essentiels.